jeudi 14 février 2019

le plaid de Camille

Retour de la couture !!

De petites heures disponibles, un nouveau neveu tout neuf sorti de l'oeuf, le numéro 19 de la famille (... hein ?!!) ... bref, j'ai cousu !

Et comme ma panière à chutes déborde, c'est aussi un ouvrage anti-chutes !
Et comme j'adore le crazy patchwork, je me suis fait un devoir de crazy-patcher aux couleurs de l'arc-en-ciel.


Ses frères avaient eu chacun le sien, le nouveau venu ne pouvait échapper au plaid ; tapis de jeu, bout de tissu à tout faire, cabane, doudou à trainer ...

Le résultat est super lumineux (même si j'ai bien lutté pour trouver assez de chutes de couleur turquoise ou orange dans l'ensemble du tas monstrueux de chutes !)

Chaque carré est cousu selon la méthode du crazy patch sur un carré de tissu moche, que je garde à cet effet lorsque je couds des brouillons (un tuto ici). Du coup, je n'ai pas mis de triplure molletonnée au milieu de l'ouvrage fini, car ce plaid n'est pas destiné à servir de tapis de jeu uniquement ; il sera baladé un peu partout et n'a pas besoin d'être fortement rembourré. Il comporte déjà 3 épaisseurs de tissus minimum, selon les endroits (chevauchements possibles entre les chutes cousues) donc le résultat final se tient bien.


Les deux plaids précédents comportaient un tissu de doublure un peu travaillé : broderies personnalisées et ajout de carrés en patchwork. Pour celui-ci, j'ai choisi un détail différent : le "bébé" arc-en-ciel de rubans dans un petit coin. A tripoter sans modération par des doigts de minus !


La doublure est faite d'un tissu un peu enfantin, à gros véhicules comme dessinés à grands coups de pinceau.


Vivement le prochain bébé dans les parages ! (on peut cependant supposer que le rythme devrait quand même commencer à ralentir, chacun étant bien occupé avec tous ses mioches déjà !)


Et parce que l'arcencielite ne vous quitte pas si facilement, même les chutes-de-chutes ont leur heure de gloire sur la photo !


A bientôt pour de nouveaux projets cousus, à nouveau en patchwork, à nouveau en chutes !

mardi 15 janvier 2019

mains fleuries

Pendant plusieurs années, je ne savais pas ce que voulait dire le manque d'inspiration, j'avais toujours un milliard d'idées en attente ; je faisais le ménage, la vaisselle et la bouffe en pensant aux prochaines 2 minutes de libres que j'aurais pour avancer sur tel ou tel projet ... Puis je suis devenue plus flemmarde peut-être (j'ai vieilli ?!) et j'ai parfois remplacé le temps à créer par du glandouillage ; et l'inspiration est un peu partie ...


Du coup, quand une idée -aussi bizarre soit-elle- se présente, je la saisis ! J'ai eu en tête ces dessins mains/fleurs, avec un contraste noir et blanc et couleurs ; sans trop savoir quel était l'intérêt de la chose. Mais ma foi, j'ai suivi l'idée, et puis je trouve finalement assez amusant le rapport entre la posture de la main et les fleurs (j'y vois certaines correspondances, alors que ça n'a pas été tellement réfléchi sur le moment)

encre de Chine, appliquée en partie au couteau à peindre (faute de meilleur ustensile ce jour-là !)
crayons aquarellables

la renoncule, ma fleur préférée en vrai, mais fort difficile à rendre !
et vous, quelle est votre fleur préférée ??

en faisant des recherches de photos, j'ai découvert qu'il existe des fuschias de toutes les couleurs !
vous saviez ça ?!


J'aime énormément le concept de série, mais souvent je n'ai plus envie d'aller au bout du projet proposé car je me lasse ! (Je suis vraiment l'archétype de "l'artiste" flemmarde, aujourd'hui, décidément !) Je suis donc contente d'avoir réussi à faire plus de 2 réalisations sur le même principe. 

dimanche 13 janvier 2019

bouillotte lombaire + tuto

Oh la belle ceinture que voilà !!


Quoi ? Vous ne vous voyez pas sortir décoré comme ça ?! Bizarre !


Ceci est effectivement une ceinture pas glamour du tout - c'est une bouillotte lombaire (car, même si ici, j'ai suivi les instructions d'une amie, cet objet existe bel et bien à la vente, je l'ai découvert ensuite).

Le but est de garder le chaud sur un dos fatigué et/ou coincé. Le problème étant qu'avec une bouillotte sèche classique (remplie de céréales ou noyaux de cerises), toute la garniture tend à se balader d'un seul côté (gravité oblige !) et on ne réussit pas à répartir la source de chaleur comme on le voudrait.

J'ai donc imaginé un gros sac-bouillotte à compartiments, de façon à conserver la répartition homogène de la garniture. Je voulais que ces compartiments ne soient pas que "verticaux" mais aussi "horizontaux". Si vous avez déjà réalisé une bouillotte de ce type, vous savez que la fermeture du "sac" contenant les céréales est un peu acrobatique (s'il est un peu trop plein) : les petites céréales ont tendance à s'échapper ou à se positionner sous l'aiguille de la machine à coudre, ce qu'elle n'aime pas plus que ça !


Après un premier essai très bidouillé et pas pratique à réaliser, j'ai trouvé une technique qui ne va pas si mal : il s'agit de faire la majorité des coutures "à vide" puis de remplir la bouillotte par de petits trous judicieusement préservés pour que le remplissage et les coutures finales ne soient pas trop compliqués.

Dans un premier temps j'ai donc réalisé une grande poche rectangulaire à compartiments verticaux (ci-dessus). Rien de compliqué.


Ensuite, on réalise une couture horizontale qui délimite des poches haut/bas dans chaque compartiment précédent. MAIS cette couture horizontale est interrompue régulièrement (cf ci-dessus) : on pourra donc accéder aux cases du bas. Il suffit à ce stade de vider un peu de céréales dans chaque compartiment vertical, elles couleront facilement dans la case du bas, et il ne sera pas trop difficile de fermer le petit orifice de chaque case du bas.

On procède de même pour la série de cases du haut : une couture horizontale qui ferme "presque" tout, puis un remplissage une case à la fois avec à chaque fois sa couture finale avant de passer à la case suivante.


On obtient ainsi, en prenant un peu son temps (mais au final l'ensemble n'est pas plus long à réaliser qu'en s'énervant à fermer toutes les cases pleines -tendant à se vider !- en une seule couture), une bouillotte à cases bien homogènes.

Enfin, on réalise une housse dans un joli tissu, munie de deux lanières pour tenir la ceinture à la taille, et d'une ouverture (sur le côté long du haut, par exemple -voir 2e photo de l'article) afin de pouvoir enlever la bouillotte et laver la housse si besoin.

Et on est si content qu'on en fait une 2e dans la foulée, on trouvera toujours quelqu'un à qui l'offrir !


Pour la garniture de ces 2 grandes bouillottes lombaires, j'ai utilisé environ 1,5kg de riz. On peut mettre aussi des graines de céréales variées (type nourriture d'oiseaux !), ou des noyaux de cerises récupérés l'été.


jeudi 10 janvier 2019

protège carnet de santé (ENCORE !!!)

Concept pas nouveau pour deux sous, par ici ... ce protège-carnet de santé a été un cadeau de Noël pour la dernière nièce née, les parents (surtout la maman !) ont apprécié l'idée et l'objet. Il a été réalisé sur idée de miss A (chez nous, chaque enfant tire au sort le nom d'un cousin à qui offrir un cadeau de Noël, pour éviter de démultiplier les cadeaux).
De fifille à fifille, donc, un cadeau bien rose et bien fleuri !!


Une petite astuce qui peut servir aux couturières récupératrices : le ruban est un ruban de récup de Pâques, de ceux qui sont armés de fil de fer fin (ou un fil de nylon rigide) pour donner une forme aux gros noeuds. Autrement dit, un ruban qui, en l'état, n'est pas très maniable en couture - sauf si on enlève le fil de fer / fil de nylon ! Il suffit de dénuder l'extrémité du ruban en effilochant un peu les fibres pour faire apparaitre le fil rigide, puis on tire dessus jusqu'à l'enlever totalement. Et on obtient un ruban bien souple dont on fait ce qu'on veut en couture !


lundi 7 janvier 2019

janvier 2019 : art postal et cartes de voeux

C'est vrai, je délaisse pas mal la couture depuis quelques mois ... je suis bien équipée et même si j'ai toujours autant plaisir à coudre, je préfère en rester au strictement utile (ou pour des cadeaux). Donc les propositions d'échanges épistolaires ont ma faveur en ce moment (et en réalité, je renoue avec une activité qui m'a occupée des heures durant mon adolescence, à l'ère préhistorique où le portable et internet n'existaient pas ...)

Voici donc d'abord 3 cartes réalisées dans le cadre d'un échange entre amateurs de voeux faits-main :




Les trois cartes (et enveloppes) utilisent de nombreux petits morceaux de papiers jolis conservés tout au long de décembre (en particulier des choses issues de mon calendrier de l'avent, que ce soient des petits trésors découverts dans les pochettes, ou les pochettes elles-mêmes, dépecées !)


Puis la fièvre du collage m'ayant prise pour de bon, j'ai réalisé toute une autre série, qui sera distribuée aux quatre vents :





Et voici deux belles enveloppes reçues en janvier, après 3 semaines d'errances postales, pour un échange de Noël :




vendredi 4 janvier 2019

bracelet de montre presque "comme les vrais"

Cela fait de nombreuses années que je n'ai plus acheté de bracelet de montre neuf lorsque le bracelet originel de ma montre tombe en morceaux. Je le fabrique ! Après la version tissu, ruban ou bracelet brésilien, j'ai essayé la version "pro", en cuir.


En partant d'une chute de cuir épais, je n'ai pas eu grand-chose à faire (mais je sais que ma réalisation ne suit pas les règles de l'art du travail du cuir ; il faudrait appliquer sur les bords découpés un vernis-peinture spécial, que je n'ai pas).


J'ai seulement fait quelques trous à l'emporte-pièce, judicieusement placés (mais difficile à montrer et expliquer, c'est petit !), pour pouvoir ensuite replier les morceaux les uns sur les autres et lier le tout en passant-repassant un fil épais à travers l'ensemble.


Pas plus que mes autres bricoles de bracelets de montre, celui-ci ne sera éternel - mais pour le temps passé, le prix de revient et le rendu ... ma foi je suis très contente !

mercredi 2 janvier 2019

calendrier de l'avent pour grand(es) #2018

Du côté adulte -car on prend goût à ces choses-là quand on est grand aussi-, je me suis à nouveau trouvé une acolyte parmi mes lectrices. Mais nous avons opté pour une version allégée, plus symbolique qu'autre chose ...

De mon côté, j'ai préparé 20 petits mots (citations rigolotes, recettes favorites, idées de lectures/musique/cadeaux fait main à offrir etc) et 4 petits cadeaux maison, un pour chaque semaine.


Dans mes petits paquets, voici ce qu'il y avait :


un tampon gravé maison car ma destinataire aime la photo,
une mini-mini-trousse qui peut servir plutôt de porte-monnaie,
un sachet de zestes d'orange en poudre ("épluchures" d'oranges bio que je mets 
à sécher sur le poêle puis réduit en poudre au blender),
une paire de boucles d'oreille avec des perles en papier faites maison aussi.

Et pour finir, un emballage avec un papier de récup décoré en monoprint à la plaque de gel, sans oublier le détail nature ! (je ne peux pas m'empêcher de ramasser les plumes que je trouve -et j'en trouve souvent !- mais encore faut-il que cela serve ensuite !)


De mon côté, j'ai découvert les magnifiques petits emballages de Fafa :



Et dedans il y avait :

un carnet créatif pour décembre (fait main !) - des étiquettes pour cadeaux - des découpes étoiles ...

encore des découpes de toutes sortes de formes (étiquettes, écriture, étoiles ...) -j'adore !-,
des sachets cadeaux, des étiquettes "joyeux noël" polyglottes,
des trombones avec de jolies formes ...


et d'autres petits objets, et d'autres jolies découpes ou jolis papiers ...

Merci Fafa pour tous ces petits trésors égrenés au fil des jours !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...