lundi 20 août 2018

artjournal #5 : 3 histoires magiques + une

Inspirées par les découpages créatifs de Julie Balzer, par les contes de fées que j'adore, et par la simple envie de barbouiller de la couleur dans mon cahier d'expériences créatives, voici 3 histoires un peu magiques ...

La première se passe dans LA FORET, au milieu des grands arbres ...


Quand on approche, un chemin se dessine, qui mène à une petite habitation ...


Et on arrive finalement à une maison presque bourgeoise avec ses buis taillés et ses haies de cyprès !


MAGIQUE !



La deuxième histoire se passe sous LA MER, sous la garde d'une grosse pieuvre et de quelques rochers aux formes bizarres ...


Quand on plonge plus profondément, on découvre le mouvement des tentacules d'anémones et des algues qui flottent ...


Et tout au fond, une espèce d'anguille (pas très inspirée, elle !) se faufile au milieu des trésors de la mer !


 MAGIQUE !
(vous avez peut-être remarqué que l'histoire de la mer est "l'envers" de l'histoire de la forêt !)



Et la troisième histoire, est une histoire de ... DRAGONS !!!

Ils ont l'air féroce, surtout le gros ...


Mais en réalité, le gros n'est que le parent du petit -qui se fait peut-être disputer parce qu'il ne veut pas mettre la table, allez savoir ! (inspiration absolument pas basée sur la réalité, non non)


... et tous les deux ne viennent en fait que du fond de la forêt !!!


Et oui, c'est la MAGIE de la récup poussée à l'extrême !
(on ne discerne pas tout parfaitement, mais voici la méthode :
j'ai découpé au cutter la première "fenêtre" de forêt,
dessiné un dragon suivant vaguement la forme ainsi évidée,
puis à nouveau évidé ce qui restait,
et ainsi est né le petit monstre !
Quelques chutes n'ont effectivement servi à rien ...
ou peut-être de nourriture aux dragons ?!)

Et les découpes de la deuxième page (la bleu-vert, photo 2 de l'article) ont servi aussi ! Voici l'une d'elle :


Il s'agit de la bande du haut des arbres, qui présentait comme un profil d'être animé. Cela m'a fait penser aux totems, récemment vus et dessinés par Lathelize. Du coup, j'ai accentué le côté totem de mon morceau de papier en le pliant en 2 pour découper ensuite le symétrique de la partie ondulée (j'ai collé la partie découpée, en vert ci-dessus). Et enfin, j'ai rempli ma forme au feutre blanc, façon totem !
Le reste de la page dérive de l'univers amérindien, même si cela évoque plutôt les écritures mayas (pour rire, hein !). J'aime bien cette page folle née de hasards !


vendredi 17 août 2018

short Chataîgne dans les Aravis

J'ai une chose de la plus haute importance à dire : j'aime pas les shorts (sur moi, je précise).


Toujours trop courts à mon goût pour ceux que je vois portés dans la rue (même portés par de jolis corps -disons que je ne me verrais pas dedans), peu flatteurs soit pour les cuisses soit pour le popotin ... Pas si confortables que ça (j'aime bien randonner en jupe courte, en fait !).


Mais bon, il y a quand même des circonstances où les fonctions du short sont bien pratiques. Donc j'ai décidé de m'en coudre un plus basique dans sa couleur que mon précédent (qui d'ailleurs me serrait trop la taille et n'avait qu'une seule poche, sans parler de la matière trop épaisse pour l'été).


Le seul patron un peu élaboré que j'avais et que j'avais testé (pour ma fille) était le short Chataîgne, que je trouve souvent joli en photo sur d'autres. Pour le tissu, un coton beige/marron qui fait bien baroudeur, en stock depuis (trop) longtemps.


Verdict : en photo il est parfait.

En vrai : je suis déçuuuuuuuuuue !!

Déjà pour la couture, j'ai pas mal galéré : après avoir pris soigneusement mes mensurations (taille : 46 ??? hanches : 42 ...) j'ai décalqué le patron pour suivre ces mesures, n'en déplaise à mon ego. Et l'ordre de montage fait qu'on ne peut essayer qu'arrivé presque au bout du short ... Donc, je me suis retrouvée à la fin avec quasiment 10cm de trop à la taille ! Dont une partie due à la cambrure, ce que je peux comprendre puisque c'est vraiment l'endroit à personnaliser sur un pantalon ou short. Mais 10cm quand même !!!
J'ai donc décousu la fermeture éclair déjà prise entre tissu et doublure (youpi), repris la fourche, etc ... en perdant pas mal d'espace dans les poches au passage (je ne peux plus y mettre que le bout des doigts, c'est ballot !)


Le résultat est tout juste confortable mais je ne suis pas du tout convaincue par l'esthétique du devant avec ces petites pinces qui rajoutent de l'aisance avec effet bloomer de bébé. Cela renforce le volume du petit bidon. Il faudrait que je réessaye le modèle en 42 partout pour vérifier si c'est le patronage qui n'est pas flatteur, ou mes bidouilles diverses... J'avoue que j'ai un peu de réticences à me relancer là-dedans !

Je trouve aussi que ce short (ou peut-être tous les shorts font ça, je ne sais pas ...) rajoute à l'effet culotte de cheval qui en temps normal ne m'obsessionne pas du tout.

... attention, vue panoramique tendant à gâcher le paysage .... :

(visez-moi un peu ce revers de poche stupide !!
si en plus il faut que le photographe se préoccupe de m'informer sur les mauvais plis, je n'aurai plus personne sous la main pour mes shooting, vous pensez bien ... !)

Bon, en tout cas ce short a été porté en randonnée (pas très intensive, je précise quand même) pendant 5 jours, il était confortable même s'il m'a donné envie d'un autre short de baroudeuse plus traditionnel (braguette et ceinture).
Je suis tout de même contente car j'ai pu utiliser en doublure un petit morceau de voile de coton parfaitement assorti, donné il y a longtemps par Lathelize !


Cette dernière photo montre assez bien les plis d'excédent de tissu qui se forment sous les pinces, ce n'est ni esthétique ni très agréable quand on marche (j'ai eu l'impression de porter une grosse culotte bouffante).

Pour en finir sur l'affaire du short, avez-vous des références de short à poches, ceinture à passants et braguette à me conseiller ??

(et sinon, oui, la montagne était belle ! J'ai bien peiné pour suivre les enfants qui crapahutaient comme des chèvres dans les montées, et tout le long du chemin en fait - est-ce la vieillerie, ou peut-être le fait que je portais le sac avec toute l'eau et le picnic ?! Allez savoir ... !)

lundi 13 août 2018

robe cactus

Encore pour la demoiselle, une autre robe légère. Elle a choisi cette fois sa version de ma robe asymétrique, dans une viscose en soldes chez Mondial Tissus.

 
Je vois une fois de plus mes progrès en couture, car la robe précédente en tissu glissant (sûrement de la viscose aussi) m'avait vraiment donné des sueurs froides à couper et coudre. Mais cette fois, j'avais les bons réflexes (épingler un maximum, choisir une aiguille fine et surfiler au fur et à mesure) donc la couture a été assez facile.


Pour l'ado il a fallu la taille minimum, et on a même réduit la largeur prévue pour s'adapter au coupon qui avait été mal taillé par la vendeuse (grrrr !) et suivre les motifs au mieux - même si les manches sont "à l'envers". De petites modifs plus ou moins souhaités, mais qui permettent au final de faire tenir cette robe dans 1m de tissu (=3€) : youpi pour les bourses plates !


Elle souhaite porter sa robe ceinturée (avec un lien à plumes de récup qui se marie parfaitement avec !) ce qui lui enlève un peu de son originalité de robe très droite et fluide aux côtés asymétriques, mais ça rend assez bien aussi.


Et maintenant, la voilà parée pour l'été pour quelques années (2 ? 3 ?) j'espère !

vendredi 10 août 2018

Belladone ado à dos (nu)

Après cette petite mise en bouche allitérative du titre, parlons choses sérieuses, parlons chiffon.


Pour mon plus grand plaisir, la grande miss commence à me demander régulièrement de lui coudre des vêtements.
Et comme ma garde-robe est bien pleine (de cousu main), elle peut voir directement le rendu de mes patrons pour faire son choix ! Elle a donc jeté son dévolu sur la robe Belladone, cousue ici pour moi


Pour le tissu, les soldes de Mondial Tissus sont tombés à pic, le coton choisi (assez fin mais avec de la tenue, et doux) + la fermeture éclair nous ont fait une robe à 4€ !! Seulement un mètre de tissu a suffi, du coup, on n'a presque pas de chutes et c'est parfait comme ça, vu que je suis capable de garder les moindres morceaux et qu'ensuite, c'est la crise du logement ... !


Les mensurations de la demoiselle correspondaient exactement au 36 (alleluia ! le cas tout à fait rarissime chez les adultes normaux, qui ne correspondent jamais pile aux tailles moyennes normalisées !). Cependant, au final, la ceinture s'est avérée un peu serrée et j'ai dû jouer sur la pose de la fermeture éclair pour gagner le centimètre d'aisance nécessaire. Tans pis pour la fermeture invisible ! Comme mes raccords de passepoil sont bien exacts cette fois, je trouve que ça n'est pas trop gênant.


La miss est très contente de sa robe. Pour chipoter, il aurait quand même fallu faire une modification du buste pour petite poitrine (car la marque designe ses patrons pour poitrines un peu plus fortes), mais ça n'est pas bien grave.


Encore 2 robes à suivre pour elle !

mercredi 8 août 2018

livret d'art (le truc collé ...)

J'aime beaucoup les collages et autres réalisations de Jennifer, et nous avons tenté un petit échange postal - je dis tenté car mon premier envoi s'est perdu dans les méandres de la poste ... Pourtant, bien que décorée, mon enveloppe était tout aussi lisible que ce que j'envoie d'habitude ... bizarre ...


Sur le thème des insectes, il y avait là une enveloppe, une carte, une étiquette et quelques impressions aux tampon maison sur papier ancien pour qu'elle puisse les utiliser dans ses propres collages ...

Et j'ai reçu de sa part ce joli envoi :


J'aime beaucoup l'usage des fleurs séchées prises dans un sceau, et les rubans qui donnent du relief.

Bref, je lui ai donc concocté ensuite une chose un peu différente, pas une vraie carte, mais un petit livret.


L'enveloppe, recyclée, est redécorée de papier musique (mon matériau adoré en collages !), papier scolaire à carreau, vieux timbres et tissu. Une sorte de cocarde (collages variés là aussi) sert de petite carte. Et l'objet principal est donc le petit livret "saisons". Les mots principaux du livret sont calligraphiés - en amateur bien sûr, il ne faut pas chercher une régularité absolue !

La couverture :
-papier fait maison comme base
-collages de papiers et éléments naturels


Les pages intérieures :

Chacune des saisons est représentée sur un papier coloré dont les teintes m'évoquent la saison en question ; ces papiers sont issus de mes premières expérimentations à la Gelli plate (des centaines d'idées d'usages sur YouTube, youpi !!).


Puis de la calligraphie, des impressions de tampons maison, des collages de papiers de récup ...


Chaque saison est représentée recto et verso.
La première page de l'été m'a fait rire : je venais de terminer un ruban ancien enroulé autour d'une sorte de rouleau cartonné qui comportait cette étiquette (extra fort etc). Je l'avais jetée lorsque le lien avec "été" m'est apparu : l'étiquette précise en effet "tout rayonne / extra fort" !! Pour les non initiés au vocabulaire tissu, la rayonne est une fibre synthétique issue de cellulose (aujourd'hui nommée viscose).


Des images découpées ça et là, des cartes géographiques, des plantes séchées, du masking tape ...



Le tout est relié très simplement d'un morceau de raphia glissé dans deux trous.


Et le livret se ferme par une sorte de "bouton" qui est une fleur en bois collée uniquement en son milieu, de façon à pouvoir enrouler autour un petit lien fixé sur la dernière page.

J'ai adoré bidouiller tout ça, à refaire !

lundi 6 août 2018

pochettes brodées esprit sashiko

Quart d'heure psychologie : comment se fait-ce que, au quotidien, j'ai si peu l'esprit joueur (je parle jeux de société et autres) alors que dans ma vie virtuelle, je ne résiste à aucune proposition de jouer à un défi collectif ?! 


Quoi qu'il en soit, ces 2 pochettes sont issues de ce genre de situation : Julie (blog / instagram) avait proposé un motif  à broder à qui voulait la suivre dans une semaine de "broderie communautaire" ! J'ai tergiversé plusieurs jours (la broderie, c'est pas mon truc / qu'est-ce que je ferais du résultat ? / si je veux broder, j'irai piocher des motifs dans mes livres ... etc).
Puis comme prévu, j'ai accroché l'aventure en route, mais en faisant ma mauvaise élève (on ne se refait pas : je suis incapable, à mon regret parfois, de suivre ne serait-ce qu'une recette de cuisine). J'ai donc décomposé le motif pour ne prendre que certaines parties, je n'ai pas suivi les points proposés, je n'ai pas utilisé le matériel qu'il faut (pouf, un bout de coton noir qui traine, et pouf une bobine de vieux fil blanc épais vestige de grand-mère et pas pouf, pas de cercle à broder), j'ai brodé tout d'un coup au lieu de suivre les étapes jour par jour ... Mauvaise élève ... mais la broderie fut un plaisir !!
Je n'ai pas réfléchi très longtemps aux couleurs, j'ai vraiment pris ce qui me tombait sous la main (coton noir qui restait après recyclage de ma jupe en wax) mais je suis vraiment ravie, cela fait longtemps que j'admirais les broderies sashiko et ces petites choses m'y font penser.


J'ai quand même appris pour l'occasion le point de bouclette dont j'ai bien aimé le rendu (mais moins la lenteur d'exécution), j'ai bidouillé des points de noeud assez moches aux yeux des puristes mais que j'aime quand même et ... je suis contente ! 
Avec mes 2 mini broderies, j'ai cousu des "pochettes-trousses à ce qu'on veut", pour offrir.

Bref, encore une expérience bien sympa que je n'aurais jamais faite seule ! Je crois même que c'est de la broderie que j'emporterai avec moi en vacances !

vendredi 3 août 2018

opération nouvelle vie dans mon dressing #4

Cette fois-ci, pas de oh ! et de ah ! à pousser devant mon recyclage : même si c'est déjà la 3e vie de ce vêtement, on reste dans du tout basique !
J'ai seulement rallongé un peu une jupe qui avait une longueur trop intermédiaire pour me plaire, avec un morceau de tissu différent et nettement plus sobre :


J'espère porter davantage cette jupe version longue en mi-saison, mais il me reste à trouver le haut idéal avec. Quelque chose de noir serait-il adapté ? Ou bien est-ce que ça ferait trop uniforme ? Vos suggestions seront les bienvenues !

Juste pour l'aspect archéologique de la chose, voici les 2 précédentes vies de la jupe : boubou (définitivement importable ainsi, bien que ç'ait été un cadeau coordonné au reste de la famille) et jupe "midi".


La version boubou date de mes plus ou moins débuts en couture, et je regrette de ne pas avoir été plus expérimentée à l'époque pour me lancer dans un recyclage plus ambitieux : si c'était à refaire, je couperais dans tout ce tissu une robe courte, l'imprimé aurait été parfait pour l'été et il n'y aurait pas eu la question de avec quoi assortir ce motif improbable ! Et maintenant, cela fait belle lurette que les chutes du boubou ont servi à toutes sortes de choses, je ne peux donc plus rien faire !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...