jeudi 21 novembre 2019

expérience "pois chichesque" (conserves de légumineuses)

Oui, l'invention de la stérilisation a été faite pour conserver ce qui risquait de s'abîmer ; or le pois chiche sec ne se périme pas, donc cela peut sembler très bizarre de faire des bocaux de pois chiches ... En même temps, cuire ses pois chiches poignée par poignée (c'est-à-dire au rythme où on les consomme en complément d'une recette principale), personne ne fait ça tant ce serait du gâchis d'énergie vu le temps de cuisson ! Et puis ça m'amusait de voir si je pouvais "faire maison" l'équivalent des boites de pois chiches du commerce - version zéro déchet donc !

Je n'ai pas trouvé d'explications fiables pour ce faire, car les consignes trouvées sur le net sont si variables qu'on ne sait à quel saint se vouer ! Trempage court ou long, précuisson ou pas, bicarbonate ou pas ... difficile de s'y retrouver. J'ai fait un petit condensé de tout ce que j'ai lu, et pris des notes pour le cas où ça serait concluant.
Et ça l'est ! Mes conserves de pois chiches remportent haut la main le test du "ferme et fondant à la fois" vanté par les marques industrielles !


Voici donc le modus operandi :
-des pois chiches secs trempés dans l'eau au moins 12h, voire plus selon votre organisation de cuisine (ici, trempage de 20h : j'ai goûté mes pois chiches en fin de trempage, ils étaient déjà presque mangeables en terme de dureté, donc en tout état de cause je ne risquais pas l'aliment-caillou à l'issue de mon programme conserves)
-j'ai rempli mes bocaux de pois chiches égouttés en laissant plusieurs centimètres en haut (3 environ), j'ai ensuite repli d'eau froide (propre, pas celle d'égouttage) et salée jusqu'à 1cm. En réalité, j'aurais pu monter plus haut car les pois chiches trempés avaient plus ou moins atteint leur taille maximale, mais on n'est jamais trop prudent.
-enfin, j'ai mis au stérilisateur traditionnel, rempli d'eau en couvrant les bocaux, et porté à ébullition, en maintenant encore 30 minutes après arrivée à 100°. Il faut ensuite attendre le refroidissement complet de l'ensemble pour extraire les bocaux.

Verdict après dégustation : ils sont parfaits, et j'ai en une seule cuisson (certes longue) 15 bocaux, de diverses tailles selon les futurs usages. Et l'écureuil (= c'est moi l'écureuil, oui...), il est trop content !!

A retenter avec tous les pois et haricots possibles et imaginables !

6 commentaires:

  1. J'ai la m^me logique que toi. Il fut un temps où après un e grosse cuisson, je congelais, mais ça prend trop de place. Je me suis lancée dans la conserve cette année, mais en stérilisant les bocaux après cuisson. J’essaierai ta version qui doit être plus économe en gaz, je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un peu plus économe sans doute, mais si ta méthode te convient bien, c'est parfait !

      Supprimer
  2. Si j'avais la place de stocker ... je ferai des conserves aussi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais à la place, tu fais d'autres choses, ce n'est pas grave !!!

      Supprimer
  3. Ici aussi je me suis lancée dans la conserve cette année, les fruitiers du jardin ont été très généreux cette année et je suis bien contente de manger mes fruits aujourd’hui !!! Mon autre motivation est celle de la maman qui travaille mais qui a envie de bien manger. Comme je n’ai pas le temps de cuisiner quotidiennement, je jongle entre le batch cooking et mes plats en conserve. Je ne sais pas si tu manges de la viande mais j’ai découvert les conserves de rôti de porc confit et plus récemment celles de rouelles à assaisonner, mettre en pot et stériliser à cru. C’est bien pratique à dégainer en cas de dêche profonde. Je stérilise aussi mes soupes de courges diverses qui ont une taille démesurée cette année !!! Je note bien cette précieuse info concernant la non cuisson des pois chiches avant stérilisation ce qui va me permettre d’encore plus optimiser la sortie du stérilisateur !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à lire (paru depuis mon article !) le précieux article de Mélanie à qui je fais toute confiance sur les durées de cuisson (la mienne est moins longue et mes conserves tiennent bien mais j'ai tâtonné donc autant suivre celles d'une quasi-spécialiste) : https://leculdepoule.co/2019/12/04/realiser-ses-conserves-de-legumineuses/

      Supprimer

les petits mots sont toujours lus avec plaisir, et si vous laissez une adresse mail ou une adresse de blog, je peux vous répondre directement !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...