vendredi 17 novembre 2017

variations autour de la confiture

Après la "soupe" l'autre jour, poursuivons nos explorations culinaires insolites.

Commençons par des confitures de fraise et framboises. Rien d'insolite, direz-vous. Surtout que ce n'est même pas moi qui les ai faites !


Ces 2 pots tout jolis sous leur étiquette fleurie/empapillonnée/oiselée viennent d'une homonyme reine des confitures, avec qui nous partageons plus d'un point commun ! En hommage à son cadeau, et inspirée à la fois par les couleurs des fruits et les motifs des étiquettes, j'ai "tiré" le portrait des pots (oui, légèrement relookés !) avant que mes goinfres ne m'aident à leur faire un sort !


Après les confitures "en papier", passons aux confitures de ceci :


Ne me demandez pas le nom de ces OVNIs, je me souviens seulement que, sur la grande table pleine de cucurbitacées de l'asso qui les vendait, elles portaient l'étiquette de "courges à confiture" ... mais si je retrouvais leur nom, ma curiosité intellectuelle en serait très satisfaite !
Par ailleurs, j'en ai gardé quelques graines, si elles tentent quelqu'un ...

Pour vous faire une meilleure idée de la bête, voici leur "dessous" : 


Oh, tiens, un autre OVNI vient d'apparaître sur l'image ci-dessus ! (je vous en parle plus bas)

Revenons à notre confiture de courge : après cuisson en très fines lamelles accompagnées d'abricots secs (idée trouvée sur une recette de confiture de potimarron trouvée sur internet, faute de recette prévue exprès pour cette courge-là) ...


J'ai obtenu cette confiture, qui passerait volontiers, visuellement, pour une confiture d'abricot :


Quant au goût, c'est assez étonnant (si l'on peut dire) mais on retrouve absolument exactement le goût de courge (ou potimarron, plutôt) ... je m'attendais à ce que la cuisson en confiture crée une alchimie comme ça peut être le cas pour d'autres fruits peu courants en confiture (par exemple la tomate verte qui, cuite en confiture, n'a rien à voir avec ses versions salées). Au final, la moitié de la famille aime ... (oui, ça veut effectivement dire que l'autre moitié non - y compris ceux qui n'osent même pas goûter, bande de froussards du goût).
On en mangera donc quelques pots en tartine, et j'ai trouvé une autre façon d'écouler le reste : je l'utilise pour remplacer le sucre dans ma recette de gâteau au yaourt la plus banale. C'est pas mal du tout !

Bref, et à part ça, c'était quoi, cette chose-là ?!



 Si vous trouvez, je vous paye des prunes !!!






Bon, peu de chances que vous trouviez (sans l'aide de la reconnaissance d'images Google, je veux dire !!).
Alors, je vous offre un quart d'heure culturel gratuit ! Pour ma part, j'ai trouvé l'histoire de ce fruit étonnante, amusante, surprenante (mais il m'en faut peu dans le domaine de la botanique !) donc je vous partage mes découvertes ...

Il s'agit d'oranges des Osages, qui ne sont pas du tout des agrumes mais les fruits d'un arbre qui pousse originellement en Amérique du Nord (Maclura, famille des Moracées), sur la zone correspondant au territoire des anciens amérindiens Osages. Cet arbre est réputé pour son bois très dur : il circule même le mythe que l'arche de Noé aurait été faite de ce bois ! Il est célèbre pour son usage comme poteaux de clôture, et l'arbre porte dans le langage courant le nom de Bois d'Arc.
Quant aux fruits, ils sont aujourd'hui encore vendus sur les marchés pour leur soi-disant vertu répulsive pour insectes et araignées, même si cela n'est pas validé scientifiquement.
Par contre il n'est pas comestible : il est plein de graines prises dans un suc collant qui servait de peinture et teinture aux indiens.
Enfin, cet arbre se trouve un peu dans le sud de la France (où j'ai ramassé ces fruits) car on a cru (à tort) à une époque qu'il était assez proche pour le remplacer du mûrier dont les feuilles nourrissaient les vers à soie.
Pour ma part, je garde mes fruits jusqu'à ce qu'ils s'abîment dans la cuisine, ils dégagent une agréable odeur. Ensuite, je vais peut-être essayer de les mettre en terre pour obtenir des plantules !

... et je m'arrête là avec mon compte-rendu à la wikipedia, mais il y a encore plein d'anecdotes que j'ai trouvées rigolotes, que vous découvrirez peut-être si vous avez envie de fouiner à son sujet !


mercredi 15 novembre 2017

carnet créatif : octobre 2017 #4

Fin de la saga-sans-fin du carnet de dessins d'octobre ... 

22 octobre : le mot "trail" (piste) pour le défi dessin ne m'inspirait pas, alors je n'ai gardé que le "géranium" du défi botanique. J'ai suivi un très bon tuto pour apprendre à dessiner cette fleur (c'est quand même incroyable, il existe des tutos pour dessiner n'importe quoi ! Si ça se trouve, il y en a même pour dessiner des opossums ou des tondeuses à gazon !). Par contre, après recherche et re-recherche, pas moyen de remettre la main dessus, désolée !


23 octobre : du rouge à calligraphier et "juicy" (juteux) à dessiner, ça me fait penser à des grenades ! S'en est suivie une page de croquis divers et variés de grenades, tous rapides, au feutre fin et aquarelle, en suivant l'inspiration de ceci, entre autres. Et un mot écrit à l'automatic pen (c'est le nom de l'instrument de calligraphie qui fait des "portées" comme ça !). Trop facile, et effet bluffant : mais pourquoi je ne le sors pas plus souvent !


24 octobre : "blind" (aveugle) et "primevère" ... et, oui oui, tout est là sur ce dessin-collage ! Je pense  d'ailleurs que cette page est ma préférée du mois. Vous êtes en train de chercher où peut bien se cacher "blind" là-dedans ?! Et bien la main est un peu l'oeil de l'aveugle, non ?! Au moins pour lire (d'où une tentative pour représenter l'écriture Braille en 2 dimensions, en bas. Je suis contente de l'effet global).
La main n'est pas celle d'un aveugle, en l'occurence, puisque c'est la mienne ! J'ai pu utiliser pour l'occasion mes nouveaux feutres Faber-Castell en dégradés de gris pâle, venus compléter ma collection. Je suis enchantée des progrès que j'ai faits sur le mois dans leur utilisation !


25 octobre : "ship" (bateau) à dessiner et "citrouille" à calligraphier. Ça donne forcément une Citrouille des Mers, non ?! Petit amusement sans prétention ...


26 octobre : "squeak" (grincer) et "hollyhocks" (roses trémières) ... Vous entendez le grincement des volets ?! Le dessin est fait d'abord aux feutres noirs "de luxe" (mes feutres de dessin d'art) et les couleurs sont quelques touches de feutres pour enfant basiques.
Et puis j'ai collé des graines de la plante souvenirs justement de la balade du jour !


27 octobre : "climb" (grimper) à dessiner et "épouvantail" à calligraphier. Pour suivre mon cheminement de pensée encore une fois tortueux, je dois vous montrer d'abord les travaux réalisés la veille.
J'avais eu envie de m'entraîner aux postures du corps humain à partir de la piste proposée par l'artiste Koosje Koene. Il s'agit dans un premier temps de capter l'essentiel des lignes du corps au pinceau et à la peinture (ci-dessous, les traits bleus), c'est à dire sans aucun détail. Puis de venir placer sur ces lignes la "chair" dans un deuxième temps, avec les vêtements, les cheveux etc. Un exercice très formateur, que j'ai fait à partir de photos de magazines, à la chaine.


Ce n'est pas abouti, donc, mais c'est vraiment intéressant de voir qu'on peut réellement avoir l'essentiel en 2 coups de pinceaux aux contours vagues.
Ensuite, j'ai continué le même exercice sur des animaux :


Là aussi, j'ai adoré voir comment surgissent une marmotte, une grenouille, un héron en trois traits !! Les postures sont souvent bien plus justes ainsi qu'en s'acharnant sur les moindres courbes et creux du contour d'un corps.

Bref, le lendemain, mes petits oiseaux perchés sur leur boule de graisse m'ont paru bien adaptés pour "climb" ! Je les ai donc repris, en essayant de les tracer très vite aussi (peinture jaune, qui a un peu disparu derrière les ajouts postérieurs) pour réussir la justesse de la posture. Et j'ai complété avec quelques couleurs.
Puis une idée en appelant une autre, les oiseaux et les épouvantails se sont retrouvés réunis dans un petit poème trouvé sur internet, qui sert de toile de fond.


28 octobre : "fall" (automne / tomber) et "babysbreathe" (trop mignon, le nom du gypsophile, en anglais !). J'ai essayé un bouquet d'automne, en m'inspirant des éléments cueillis quelques jours avant (photo en dessous) et des physalis que j'adore. Avec du gypsophile, donc.


Pas si simple de réussir un bouquet dessiné dans lequel tout n'a pas l'air d'un magma de traits !


29 octobre : "united" (uni) à dessiner et "marron" à calligraphier. "Uni", j'ai laissé tombé, je n'ai vraiment rien trouvé à dessiner ! J'ai compensé à en calligraphiant abondamment, et en dessinant (pas très bien) du marron !! Hop, ça, c'est fait - c'est pas la plus belle page, ça c'est sûr !!


30 octobre : deux dessins ! Des fleurs de cerisiers en boutons pour le défi botanique ... (et du collage Bonne Maman issu du goûter du jour !) ...


... et le fruit de la collecte sur la plage pour "found" (trouvé) ! Youpiiiiiii ! vivent les vacances qui ressemblent à des vacances, une fois tous les 15 ans (ce chiffre n'est PAS une figure de style !).

J'aime bien aussi cette petite page, je trouve qu'elle retranscrit parfaitement l'émerveillement que je ressens à ramasser tous les débris de la mer, tout brillants d'eau (et qui, une fois à la maison dans une boite, auront perdu une bonne partie de leur charme !). Et comme tout est coloré, alors que de loin, la teinte sable semble dominer...


les originaux - on peut jouer aux 7 différences !

Les plus perspicaces noteront qu'on entrevoit à droite de ma page de coquillages d'autres trucs collés en vrac. J'ai fini mon carnet (J'AI FINI MON CARNET ! je peux passer à un nouveau carnet au meilleur papier !) alors j'ai collé sur l'ultime page de petites choses qui trainaient sur mon bureau et qui, coincidence, tournaient toutes autour du thème du vent ! C'était tout à fait de circonstance puisque nos vacances furent elles aussi bien venteuses !


Bilan : je suis enchantée d'avoir suivi sur un mois toutes ces impulsions à sortir de sa zone de confort. Je n'ai pas cousu, rien fait de grandiose ce mois-là, mais j'ai savouré chaque "retrouvaille" avec mon carnet, tous les jours. J'ai progressé, j'ai renoué avec des instruments et techniques un peut trop mis de côté. Bref vivement l'année prochaine !
... oui, car, seul ce qui est rare est bon, et je ne pourrais pas tenir ainsi une année entière - en plus le mois d'octobre est un mois pas trop chargé par rapport à d'autres périodes de l'année. Donc ce sera octobre et c'est tout !

lundi 13 novembre 2017

c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ...

Non, aujourd'hui on ne parle pas cuisine (enfin, quoique ... vous allez voir), mais le proverbe est censé s'appliquer au papier. Faire du "neuf" avec du vieux.

Donc je vous présente quelques broutilles récemment produites à partir de vieux livres et en suivant les inspirations de l'ouvrage que je vous présentais il y a peu, Délicat Papier
Et en l'occurence, j'ai dépiauté le croustillant La cuisinière provençale de 1900. Pour chaque page arrachée et transformée, je reste hilare devant des phrases comme : "La mauviette, plus connue sous le nom d'alouette, s'apprête de même que la grive, rôtie, en salmis et en croustade" (recette n°599).

[Parenthèse : cherchant sur internet la date de publication introuvable sur mon volume déjà salement amoché, je suis tombée sur des fanatiques de l'ouvrage, dont un critique dithyrambique qui y voit un "fabuleux poème épique" !! Décidément, internet est un univers merveilleux !]

J'ai commencé pendant les vacances par les lanternes, elles sont restées dans la maison de famille puisque je ne pouvais pas facilement les transporter une fois assemblées. Admirez le papier peint et le lustre, pas tout à fait de l'époque des pages mais presque.


J'ai testé 3 modèles (de gauche à droite) : le lampion en cône, la lanterne torsadée, et le lampion pyramidal. Comme je n'avais que de la colle à prise lente et des pinces de fortune, l'assemblage a été un peu délicat pour les 2 modèles de lampion, par contre la boule torsadée n'était pas très compliquée.


Bref, le résultat me plait bien, mais il faudrait prévoir pas mal de temps si on voulait décorer tout un sapin avec ce genre de petites choses !


J'ai fait aussi des découpages-collages plus basiques, de bestioles. Je n'ai pas utilisé un fond noir comme sur le modèle mais un morceau de carton rose qui trainait, pas assez grand pour donner le même rendu que sur le modèle mais ça m'est égal. J'aime bien mes "planches d'entomologiste" farfelues, elles se fondent bien dans divers recoins du salon qui deviennent de petits cabinets de curiosités !

souvenir d'un jour de soleil !!

et en plus, la page du coléoptère du bas s'appelle "hors d'oeuvre" !

Et puisqu'on parle petits bouts de papier, découpage et collage ; je vous montre une affichette réalisée par ma bohémienne préférée (allusion à sa roulotte) pour notre maison :


Comment ça, du papier découpé et collé, direz-vous ?
Regardez donc de plus près :


L'ensemble de la phrase est découpé (à la machine de découpe, certes) et collé minutieusement avec de petits tampons de mousse donnant du relief !

vendredi 10 novembre 2017

carnet créatif : octobre 2017 #3

Mais si, mais si, je vais réussir à trouver le temps de noter quelques trucs dans ce journal virtuel de mes bidouillages ... même s'ils ne sont plus trop d'actualité.

Je reprends donc les pages de mon carnet de dessins/croquis/calligraphie d'octobre ... au fil des propositions des différents challenges suivis.

15 octobre : "mysterious" pour le défi dessin, et "renard" pour la calligraphie. Bon, je ne suis pas allée chercher loin l'idée de la page ! Je suis partie d'une photo, et le dessin est aux feutres et crayons gras Derwent super agréables pour dessiner.


16 octobre : "fat" (gros) à dessiner et "tweedia" (ou étoile du sud en français) pour le défi botanique. Je n'ai pas triché mais presque ! Je n'avais pas forcément envie de faire l'éléphant entier, et puis j'ai bien aimé imaginer des points de vue différents.


17 octobre : "graceful" (gracieux) et "orange" à écrire ...


18 octobre : "filthy" (répugnant) m'évoquait les araignées (ben quoi, chacun ses phobies !) mais même en dessin, je ne les aime pas ! Donc j'ai glissé vers d'autres petites bêtes plus marrantes à dessiner, en compagnie de la fleur du jour (les suzanne-aux-yeux-noirs).
Je me suis vraiment amusée à inventer des bestioles, et j'ai travaillé un peu sur l'ombrage en hachures.


19 octobre : "cloud" (nuage) et "cannelle" à écrire ... Un nuage de lait dans votre thé à la cannelle, ma chère ?!
Sur fond de papier coloré car dans ce carnet, je ne peux pas écrire/dessiner recto/verso tant l'encre traverse, donc collage obligatoire pour utiliser toutes les pages. Un rose très shabby, ça s'imposait, non ?!


20 octobre : "deep" (profond) et une fleur de frangipanier (plumeria). Bon, avec de l'imagination, je vous propose donc de plonger "tout au fond" d'une fleur format XXL !! (pas trop réussie d'ailleurs, l'aquarelle sur ce papier était une mauvaise option).


21 octobre : et pour finir la 3e semaine, encore un dessin farfelu pour mêler la "pomme" à écrire et "furious" (furieux) à dessiner !


Suite et fin au prochain épisode !

lundi 6 novembre 2017

[Livre] Il était un bout de papier

Je vous avais parlé de 2 livres concernant le papier : voici donc le 2e !
On ne peut pas faire plus différent du premier :
-petit et compact,
-coloré,
-plein d'humour et d'autodérision, il ne se prend pas du tout au sérieux ! Même si l'on colle ici aussi du papier, la rigueur millimétrée n'est pas de mise


Ce livre est aussi une surprise : il contient l'ouvrage de base (une bonne centaine de pages quand même !) et un bloc de papiers pour créer et suivre les conseils donnés.


Chacun de ces papiers est autant une source d'inspiration (souvent les motifs représentent justement des "collages" de styles différents, images anciennes, pages de magazines, dessins ...) qu'une base qu'on peut découper-coller pour créer de nouveaux montages.


Le livre distille une série de savoureux conseils pour aborder l'art du collage, et chaque illustration est déjà une petite oeuvre qui nous plonge dans cet univers loufoque, mais pas dénué de sens pour autant.


J'ai hâte de me lancer dans les propositions faites, car le peu d'expérience que j'ai du collage montre que l'intuition seule peut parfois donner des résultats bien décevants !
Bien sûr, aucun dogme n'est possible dans cette approche artistique décomplexée, aucun résultat n'est assuré et il s'agit souvent de tâtonner et d'essayer, mais dans ce livre les idées de "jeux" autour du papier découpé/collé font très envie.


Bref, encore un livre que je recommande chaudement au père Noël pour vous !!

mercredi 1 novembre 2017

calendrier de l'avent 2017 : une proposition !

Les calendriers de l'avent, en fait, j'adore ça ! Même si parfois, au fil de leur préparation les années précédentes, je me suis mis la pression et j'ai stressé de ne pas tenir les délais ! 
Haha, n'importe quoi, quand même !

calendrier préparé en 2016 pour Chloé (toute l'histoire remontable à partir d'ici)

J'en ai fait donc pour Chloé l'année dernière, pour les enfants depuis au moins 7 ans, pour des copines fans de thé, pour les neveux et nièces ... 
Cette année, je pensais d'abord ne pas faire grand-chose (comme absolument chaque année !), en partie parce que je me disais "à mon *grand* âge, c'est pas un peu ridicule, quand même ?!". Et aussi parce que mes partenaires de jeu précédents n'étaient pas disponibles cette année !!

Mais en même temps, si on ne se fait pas un peu plaisir dans la vie, surtout avec des broutilles qui ne coûtent rien et amusent autant soi que les autres, où va-t-on ?! Et même si on a l'air d'une gamine (avec des cheveux blancs !)

ce que j'avais reçu en échange !

Enfin, bref, trêve de bavardage philosophico-cliché, voilà où je veux en venir : j'aimerais proposer le projet à 1 (voire 2 si vraiment !) amies de blog ! Si seule une personne en a envie, le concept est tout simple. Si on est 3 au total, chacun produit deux séries de 12 pochettes (deux séries qui peuvent être de contenus identiques) et on fait des échanges.

calendrier pour les enfants, 2017 (contenu : des photos)

Je ne souhaite pas gérer des dizaines de participants ; mais si plein de volontaires se manifestent, les commentaires laissés ici pourraient être l'occasion pour ces personnes d'entrer en relation.


Je vous reprécise les "consignes" : 
-coût zéro pour garnir les diverses pochettes
-volume réduit du total pour un envoi facile et peu coûteux
-il s'agit juste de petits clins d'oeil : idées de lectures, de films, d'endroits à visiter ; recettes ; citations favorites ; jolies images ; quelques grammes de tisanes ou thé à faire découvrir ; mini-créations si on se sent l'âme compétente (dessin, calligraphie, autre) ...
-pas question de passer des heures en préparation !
-envoi fait dans les temps !

Je vous propose de vous signaler ici en commentaire ou par mail (papelhilo @ gmail . com) si vous préférez, je vous tiendrai au courant des candidatures retenues (j'aimerais échanger avec des personnes "connues" dans le sens où je les connais, même virtuellement bien sûr !) d'ici dimanche 5 novembre.

A bientôt peut-être !


EDIT :
les partenaires sont trouvées ! Merci Emiliechat et Géraldine de vous être proposées - et merci aux autres aussi (chez Lilbellule et Fafa ... ce sera pour une prochaine fois ?!)

lundi 30 octobre 2017

carnet créatif : octobre 2017 #2

Et voici déjà la suite ... on va pas attendre d'être en décembre, quand même !

8 octobre : "crooked" (tordu). Je me suis amusée à dessiner une petite maison de sorcière, à partir de photos de cabanes de jardin trouvées sur internet, et en ajoutant des bizarreries de mon cru (l'arbre qui traverse le toit). Quand je regarde ce dessin maintenant, je me dis que je ferais "mieux" (autrement) si je le faisais à nouveau, avec ma nouvelle façon de manier les feutres fins.

9 octobre : "screech" à dessiner et "parapluie" à calligraphier. Screech signifie cri strident, mais aussi, associé à "owl", petit duc. Nettement plus visuel, comme concept ! Donc revoici un animal ce mois-ci. Je n'en ai jamais autant dessiné ! Je trouve réussis, dans ce dessin, les traits irréguliers du tronc de l'arbre, qui m'évoquent le trait des peintres chinois (rien de moins !).


10 octobre : "gigantic" à dessiner pour le défi inktober, et "poppy" (=coquelicot) pour le nouveau défi que j'ai commencé à suivre de dessin botanique !
J'ai bien aimé m'amuser à tester des moyens différents de mettre en couleur à l'aquarelle. J'aime mes fleurs et graines, mais moins l'assemblage avec la petite poupée !


11 octobre : "jaune" à calligraphier, donc ... Une technique toute simple mais qui fait son petit effet, que j'avais déjà testée là.


Le même jour, la proposition de dessin était "run" (courir) mais je n'avais pas trouvé d'idée réunissant les 2 (encore que, un guépard, c'est un peu jaune ?!) ... et j'avais envie de dessiner ... oui ... encore un animal !!! Je trouve réussies les taches, mais pas trop certains des ombrages les plus noirs...


12 octobre : "shattered" (brisé) et "dahlia" à dessiner ... Pas de commentaire inintéressant à ajouter cette fois, hihi !


13 octobre : "taming" à dessiner, et "écureuil" à calligraphier. Pour l'occasion, j'ai gravé un tampon, et tamponné des écureuils qui grouillent (=taming) pour servir de fond au lettrage, réalisé au pinceau et à l'aquarelle (je voulais un dégradé de couleurs, qui n'est pas très visible). Je me suis amusée à réhausser les lettres de petits traits, et ça me fait penser aux poils de la bête !


14 octobre : "fierce" (=sauvage) à illustrer et "buttercup" (bouton d'or). J'ai triché dans les grandes largeurs en dessinant mes fleurs (totalement recopiées du net) sauvagement sur une feuille de dictionnaire ! Avec un clin d'oeil à retrouver au centre du gros cercle jaune ... Cette page est une de mes préférées (même si je ne suis qu'une vile copieuse au niveau du dessin de fleurs, je l'avoue).


Fin de la 2e semaine !

J'ai copié beaucoup de choses, de techniques, de trouvailles visuelles ... j'ai aussi dessiné et créé moi-même certaines illustrations ... j'ai progressé encore !

A bientôt pour la 3e semaine !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...