mercredi 19 juillet 2017

fleurs à croquer (une expérience)

Mon potager cette année, vous l'avez vu, est plus généreux que d'habitude. En voyant toutes les fleurs de courgettes et cucurbitacées, ça m'a rappelé que ces fleurs se mangent.


Après étude de la chose sur internet, j'ai cueilli quelques fleurs mâles et improvisé une garniture (oignons revenus + chair de courgette hâchée + feta + oeuf + un peu de polenta pour lier). Le farcissage est un peu acrobatique, mais on s'en sort.


Après 15 minutes au four (180°), la garniture a pas mal coulé mais les fleurs restent présentables.

Bon, mais le verdict du goût, alors ?

Et bien, c'est très mangeable, mais on n'a pas trouvé que la fleur avait tant de goût que ça : la garniture fait absolument tout ! Donc, ça peut donner un plat / une entrée surprenante et décorative, mais en fin de compte, je ne suis pas sûre de retenter. Surtout que, même si on n'utilise que les fleurs mâles, il faut quand même en laisser sur la plante pour la pollinisation, donc je ne pense pas risquer de perturber le fonctionnement normal de mes plantes pour un si faible gain gustatif.

D'ailleurs, cet article m'amène à vous poser 2 questions :
-que faire quand on a un plant de cucurbitacée (ici, des potimarrons) qui ne fait que des fleurs mâles et pas une seule fleur femelle ?? c'est normal ?!
-avez-vous des recettes de courgettes qui sortent de l'ordinaire et vous plaisent ? cette année, je n'ai encore pas fait une seule ratatouille, mais on a mangé les courgettes en gratin et en salade. On a aimé !

lundi 17 juillet 2017

défi gravure juillet 2017 : voyage

Pour tous ceux qui vivent près d'un phare, mon tampon est évidemment totalement hors-sujet ! Mais pour moi qui vois la mer une fois par décennie ou presque, il est follement exotique !


Et pour bien enfoncer le clou et montrer que, si, il y a bien un lien entre mon motif et le thème du mois, certaines de mes cartes comportent un slogan qui matraque encore un peu plus l'idée (slogan un peu neuneu, oui, je sais)(mais j'aime bien l'effet des tampons lettres)(qui ne sont pas de moi d'ailleurs mais achetés)
C'est la première fois que j'essaye le mélange aquarelle et tamponnage. Ce n'est pas si simple d'imaginer un décor pour que la composition finale convienne bien.


Avec le même tampon, j'ai essayé une autre ambiance en réhaussant de feutre fin blanc et en essayant d'évoquer une corde de marin nouée tout autour.

J'aime bien ce tampon, je le trouve pas trop grossier (ce que c'est d'employer enfin le bon matériel !) et j'ai envie de lui trouver d'autres usages ... à voir !

vendredi 14 juillet 2017

un(e) combishort, vraiment ?

Je sais bien que c'est à la mode, mais tu veux vraiment te coudre ce truc (on ne sait même pas si c'est un mot féminin ou masculin, alors ...) ??
Elle a répondu oui, oui et oui, donc bon ... que ne faut-il pas faire pour éviter une journée d'ennui de vacances (oui, déjà, c'est une honte !)

Bref, elle a choisi le modèle et le tissu, et elle pensait naïvement (et j'étais d'accord !) coudre ça toute seule. En fait, le livre d'où vient le patron ne brille pas par sa précision, et puis le tissu choisi n'était pas simple à manipuler, donc j'ai un peu aidé. Mais c'est agréable d'avoir une activité ensemble !


Petits hauts tout simples - Christine Palmaccio

modèle O combishort, taille 38

J'ai beau ne pas être du tout convaincue par le concept de combishort, je dois reconnaitre que ce vêtement lui va plutôt bien. Il est seyant même de profil et de dos, ce n'est pas toujours le cas.
Cela dit, je pense que le confort, quoi qu'elle en dise, n'est peut-être pas toujours là.


En effet, les bretelles sont en fait réglables (glissées dans une coulisse en haut du corsage), et pour ne pas avoir des emmanchures descendant trop bas, il faut les raccourcir au minimum, ce qui fait remonter l'ensemble de la combinaison. Et de ce fait, je pense que la fourche ne se place pas bien (manière pudique de dire que la couture vous rentre dans le derrière). Sur la photo ci-dessous comme sur celle du livre, une étude même sommaire de la zone en question me fait redouter que la posture assise ne soit pas des plus glamour.


Cela pour la forme générale. Par ailleurs, ce jeu des bretelles coulissées et réglables est plutôt joli. Miss A. a aussi décidé de réaliser la coulisse de taille dans un tissu contrastant ; je pense que c'est une bonne idée pour éviter l'effet barboteuse/pyjama.


Par contre le tissu choisi, de la viscose, n'était pas des plus simples à coudre, même s'il sera sûrement très agréable à porter. Les mètres de très fin biais étaient un peu une plaie à plier puis à poser (c'est moi qui me suis collée au brûlage de doigt au fer à repasser pour le mettre en forme !)



On a fait plusieurs modifications : 
-ajout de poches : c'est toujours plus pratique dans un vêtement, quand même ! et ce n'est pas tellement compliqué à coudre. On a pris le gabarit des poches de la robe Washi.
-jambes allongées de 5cm, et même ainsi ça n'est pas très long (euphémisme). Leur ourlet est aussi fait vers l'extérieur pour qu'il soit visible contrairement aux instructions.
-pas d'entoilage de la parementure (haut devant), qu'on a juste fait dans le coton à pois plus épais


Enfin, pour en finir avec une revue exhaustive de ce modèle, on a relevé pas mal d'erreurs dans le livre :
-pas de précisions nulle part si les marges de couture sont incluses (ou alors, on est 2 à avoir eu du mal à lire) ! Rien que ça devrait faire partir au pilon un bouquin de couture ! On a donc décidé d'en rajouter, et heureusement, car la taille 38 qu'on a pris est presque limite ainsi pour miss 14 ans.
-sur le plan de coupe, les mesures du rectangle formant le lien qui passe dans la coulisse de ceinture, ne sont pas les mêmes que dans la liste des pièces
-la pièce coulisse ceinture est d'ailleurs oubliée sur le plan de coupe
-les mesures du biais (pour les emmanchures) ne sont pas les mêmes dans la liste des pièces (largeur 2cm) que dans les explis (largeur 3cm : et c'est bien le minimum pour être manipulable à la couture !)
-le plan de coupe représente un tissu en 150cm de large alors que c'est 140cm qui est demandé dans la liste du matériel

Il y a aussi des imprécisions qui rendent le travail difficile pour un débutant :
-l'assemblage de la partie short (les 2 jambes entre elles) n'est pas détaillé
-le patron des pièces haut devant et dos est dessiné en entier sur la planche de patrons, alors qu'il faut les placer au pli du tissu (on n'a donc besoin que d'une moitié de patron à chaque fois, très classiquement)
-le schéma de montage du biais n'est pas très clair d'autant qu'il n'est pas soutenu par des explications texte (j'ai compris après avoir fini la couture entière !)

Bref, on n'a pas eu de retouches à faire pour ajuster le vêtement, mais j'ai de gros doutes sur la précision de l'ouvrage pour d'autres modèles. Heureusement que ce sont des formes simples pour lesquelles il est facile de voir sur soi avant couture si les mesures sont bonnes.


Edit du 20/07 : incroyable mais vrai, cette réalisation a remporté assez de suffrages sur T&N pour figurer en haut de l'affiche (modestes "scores" mais c'est quand même assez étonnant !)


Et si je colle cela ici, c'est aussi pour la leçon que cela enseigne une fois de plus : les projets qui se retrouvent au top au niveau notoriété (je sais je sais j'y vais un peu fort !), ou du moins qui plaisent à l'oeil, ne sont pas toujours ceux qui le méritent ... (cf le patron un peu pourri !)


mercredi 12 juillet 2017

correspondances estivales 2017 #1

Parce que se lancer dans de grandes oeuvres pendant les vacances, c'est pas forcément possible ; mais parce qu'on a quand même envie de bidouiller, on répond à la proposition de Lathelize : les correspondances estivales. En cherchant un peu (ou en se souvenant si on a déjà lu ce blog !), on retrouvera d'autres participations de ma part les années précédentes ...


J'ai eu beau mettre un stylo à côté, on ne voit pas forcément que l'envoi ci-dessus est un peu géant ! Je suis partie d'une affichette colorée (pour les festivités d'été de la ville voisine) qui m'a servi à faire l'enveloppe. Puis j'ai découpé-collé des petits papiers gardés sur mon bureau.


Pour le deuxième envoi, j'étais dans la lancée du patchwork (c'est à dire que j'avais sorti le bac à chutes) donc j'ai récidivé avec une carte cousue en patchwork. Mais plus colorée que celle-ci.

Et le dernier envoi pour cette fois ne fait pas partie du même "réseau" mais peu importe ... 
Ingrédients : cartonnette noire recyclée, rectangles de feutrine cousus, écriture plus ou moins Art Nouveau trouvée sur internet.



Les photos sont particulièrement affreuses car j'ai découvert plusieurs jours après avoir fait les photos et envoyé tout ça que "quelqu'un" avait modifié mes réglages sur l'appareil (oui, parfaitement, c'est toujours la faute des autres !)

lundi 10 juillet 2017

petits cadeaux cousus

De saison : les barbecues, les premières baignades, et ... les petits cadeaux ! Pour tous ceux qu'on ne verra plus ou qu'on veut remercier ...


les sacs à tarte pour lesquels j'ai enfin osé couper dans le joli coupon à cupcakes !



et les trousses 100% récup : la grande en patchwork de bandes variées,
la petite dans le short trop aimé mais trop petit de la miss

vendredi 30 juin 2017

qu'il est long le chemin ...

... le chemin vers ce qu'on considère comme la réalisation parfaite (et ce, quel que soit notre domaine d'action). Certes, je vois les progrès accomplis en dessin et peinture ces dernières années. Et même si je regarde passer sur internet des quantités de "meilleurs" travaux, cela ne m'avait jamais percuté autant que ces aquarelles "sans prétention" (pour le néophyte) de la BD Anent, nouvelles des indiens jivaros (Alessandro Pignocchi). Elle ne paye peut-être pas de mine, cette BD, mais pour moi c'est pour l'instant la découverte de l'année.


Ce qui est raconté dans le livre m'a beaucoup plu mais n'intéressera peut-être pas tout le monde : c'est le récit de voyage (authentique) d'un jeune ethnologue parti sur les traces d'un de ses aînés, pour comparer la vie avant et maintenant de tribus jivaros dans l'Amazonie équatorienne. Les anecdotes racontées sont intéressantes, donc, mais ce qui m'a vraiment parlé, ce sont les aquarelles qui parsèment le récit ; elles illustrent parfois le récit, d'autres fois témoignent juste d'un émerveillement devant la beauté de la nature (en particulier les oiseaux) et d'une civilisation si différente et fascinante. Elles sont la plupart du temps monochromes. Et elles révèlent une maitrise incroyable de l'aquarelle ! Quelques lavis, quelques traits suffisent à rendre sensible ce monde inconnu.


Après avoir admiré sans réserve, je me suis essayée à l'exercice de la copie pour mieux comprendre cette magie. J'ai découvert des gestes, d'autres me restent indéchiffrables, j'ai découvert aussi la différence que peuvent faire les diverses qualités de papier pour un même trait.
Et donc, le chemin me semble tellement long ! Et enthousiasmant en même temps, puisque jusque là je bricolais mes petites aquarelles intuitives, qui restaient dans la routine.

Et pour me "reposer" de cette recherche, puisqu'après tout, d'une même technique on peut bien faire ce que l'on veut, du plus simple au plus virtuose, tant que le plaisir est là : j'ai décoré mes sempiternelles étiquettes à confiture avec la méthode rapide présentée par l'illustratrice Koosje Koene.




Et pour finir sur cet article décousu qui toune autour des tâtonnements divers et variés en aquarelle, quelques travaux des derniers mois :

Annecy

Cinque Terre, Italie (si je me souviens bien de la photo d'origine)
je voulais travailler sur l'eau, mais en fait c'est très loin d'être réussi comme je le voulais !

dernier en date dont je suis contente, mais sur lequel je vois aussi ce que je veux comprendre et améliorer à l'avenir ...


PS : vous pouvez admirer le travail d'Alessandro Pignocchi sur son blog d'un humour et d'une intelligence rares (mais la lecture antichronologique propre aux blogs n'est pas le meilleur moyen d'entrer dans son univers - il vaut mieux remonter les archives et prendre au début)

mardi 20 juin 2017

défi gravure juin 2017 : géométrie/mosaïque


En retard en mai (parfaitement, je faisais ce qui me plaisait, d'abord !), mais opérationnelle en juin !
Le thème géométrie/mosaïque m'a donné l'occasion de copier des choses vues sur Pinterest -encore une fois (décidément, 2017 ne restera pas dans mes annales comme une année de création débridée, haha !). 
Je parle des pavages de motifs du style "carreaux de ciment". Sans faire des motifs compliqués, j'ai quand même essayé de créer une famille issue de carrés de mêmes dimensions (en fait, raté ... je ne sais pas où le cutter a dérapé, mais au final mes carrés ne s'alignent pas si bien !) pour pouvoir les combiner entre eux, comme les vrais carreaux de ciment.


Je me suis pourtant relativement appliquée, mais j'ai vite vu que ça partait un peu dans tous les sens, donc tant pis : mon style sera résolument primitif, j'assume ! Au final, j'aime vraiment bien ce tapis de motifs un peu ethniques (tu parles d'un concept à la mode qui sert à fourrer tout et n'importe quoi sous une étiquette tendance ...)

Sur le même principe, j'ai fait 2 cartes assorties pour mes parents qui célébraient le même jour quelque chose chacun.


Si je ne m'étais pas jetée sur mes encreurs et mes stylos comme une écervelée pour faire tout ça dans un fol élan créatif, je crois que j'aurais suivi les clichés qui veulent que "le violet c'est pour les filles et le bleu c'est pour les garçons". Heureusement, mon surmoi a fait fi des stéréotypes et voilà le résultat.


Pour l'ovale resté blanc du centre, j'ai posé un cache en chute de papier puis tamponné autour (comme on peut le voir ici)

Ensuite, partie dans la foulée de l'encrage (doigts sales pour doigts sales, autant en profiter) je me suis refait une série de cartes d'avance. J'en consomme pas mal, et parfois à l'improviste c'est pratique d'en avoir quelques unes, même si c'est moins personnalisé.


Rien que des motifs connus, mais j'aime bien que ça resserve !

Et les dernières (attention, éloignez les daltoniens de l'écran, ils risquent de se trouver mal !) :


Le musicien est un peu perdu sur sa page, il manque quelque chose ... mais je n'avais rien qui aille dans mes tampons donc je comblerai peut-être un peu le vide par le futur message ... 



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...