mercredi 16 avril 2014

bon pour ...

De la récup, de la bricole, du collage de papiers pour annoncer un cadeau à venir ...
Carton de céréales, papier musique, formes découpées à l'emporte-pièces dans des papiers variés ...


Et un accordéon de feuilles blanches sur lesquelles sont collées des photos : chacune représente un des participants au cadeau et porte un ou deux mots ; et lorsqu'on lit les mots à la suite, on a le message "bon pour ..." !


dimanche 6 avril 2014

fusées d'anniversaire

Pour le dernier anniversaire en date, on a réalisé à 4 mains, Mr Sept-Ans et moi, des invitations en origami, puisqu'en ce moment, c'est l'activité "à la mode" chez nous.


(Non contents de posséder déjà 7 livres de modèles d'origami, on en emprunte à la médiathèque, on imprime des modèles du net, et la grande miss fait son exposé scolaire sur le sujet !)


Les explications pour la fusée, ainsi que les jolis papiers et autocollants "personnages" qui finissent l'ensemble, sont tirés du chouette livre de Didier Boursin, Origami pour les petits. J'en ai déjà parlé ici, mais on adore les feuilles décorées qui constituent les 2/3 du livres ; dessinées par le collectif Minilabo.


On a donc rédigé le texte de l'invitation et on l'a imprimé de façon à pouvoir le répartir sur les 3 faces libres de la fusée. Mr Sept-Ans a pu faire presque tout, tout seul (sauf l'étape rédaction-impression sur l'ordi).


Et les copains ont adoré les fusées, du coup, on a fait un atelier pliage de fusées pendant l'anniversaire, et chacun est reparti avec les explications photocopiées.


Attention au décollage !

mercredi 2 avril 2014

chute(s) de fromages !

Comme les chutes sont toujours à l'honneur sur T&N, j'en profite pour vous montrer une réalisation à 4 mains de miss A. et moi, à destination de son frère :

Un plateau de fromage qui ne sent même pas mauvais !
L'idée et les gabarits sont tirés d'un numéro de Marie-Claire Idées, vieux de 3-4 ans environ ...
De la chute autour, de la chute dedans ... c'est la mort de la chute, ces fromages !

lundi 31 mars 2014

drôle de sureau ...

J'ai failli nommer cet article, pour prendre dignement la suite de ceci, celà et encore ceci, "Carnaval #4 : moi dans ma Sureau" !!
Ce serait vraiment faire injure à la créatrice du patron, car même si ma robe ne me convient pas du tout, elle est quand même admirable sur plein de monde !
Autrement dit, encore une fois, j'ai rêvé sur un modèle, j'ai cogité des heures et des jours à la meilleure combinaison de matière et couleur, j'ai fait une toile ... tout ça pour me retrouver avec une robe qui risque fort de se faire trancher en 2 pour rejoindre mon placard à jupes !


Bon, dans le détail : j'ai coupé un buste en 38, et le bas en 42 (ouach le décalage !), et sur la toile ça allait pas mal du tout. J'ai un peu rallongé les manches aussi. Mais bien sûr, je n'ai pas fait une toile en velours ... Je crois que c'est une des dernières fois que je fais une toile d'ailleurs : comme on prend toujours un tissu basique pas forcément semblable au tissu final, je me dis qu'il vaut quasiment mieux partir sur la version définitive en s'arrêtant régulièrement pour ajuster, au lieu de foncer tête baissée en pensant que ça devrait aller puisque la toile allait.


Je voulais une robe d'hiver (mais est-ce que le concept même de robe d'hiver existe ??? je finis pas me questionner sérieusement ...) donc un tissu un peu chaud ... je m'aperçois que je suis en fin de compte très nulle quand il s'agit de choisir autre chose qu'une cotonnade légère ! Je n'y connais pas grand-chose, j'ai toujours peur du non-lavable (=laine), du transpireux (=synthétique et autres polaires), du raide (velours) ... Bref, je me suis rabattue sur ce mille-raies assez fin, pas trop sobre (même que Monsieur déteste l'imprimé), en quantité plus que limitée puisque c'était les derniers centimètres du rouleau au magasin ...
Pour être honnête, le velours n'aurait sans doute jamais dû être une option pour réaliser ce modèle (cf la vue de dos, hum hum quand même) ...


Et bon, voilà, quoi. Sur les photos, ça rend bien, je vous l'accorde, mais ça plisse à la poitrine (interdiction de se pencher sur ses élèves !), les manches en velours empêchent tout gilet de glisser par-dessus et le décolleté plongeant de porter quelque chose dessous (c'est râpé comme robe d'hiver), j'ai l'impression d'être énorme avec la taille froncée qui tombe pile sur la zone pas trop gracieuse de mon anatomie, je crois qu'en fait elle n'est pas assez ajustée à la taille non plus ... 
Un bon, bon, ratage, en somme ! Grrr, je suis surtout furieuse de ne toujours pas avoir ma petite robe d'hiver ! Donc si quelqu'un d'inspiré passe par là, donnez-moi des pistes de ce à quoi peut ressembler une robe un peu chaude (qui peut vraiment porter les robes de pseudo-hiver à manches courtes ??) et qui ne marque pas trop la taille ! 


Et la blague du jour, c'est que ma *super* robe, toute épaisse et marron-automne qu'elle soit, participe au défi "robe de printemps" sur Thread and Needles !

samedi 29 mars 2014

Carnaval #3 : le cowboy et son colt

Et enfin le 3e larron pour lequel il a fallu coudre une tenue de Carnaval : v'là le cowboy !


Pour lui, j'ai cousu le gilet dans un vieux pantalon de velours, dont la poche a été récupérée et ré-appliquée ... (bidouille sur la bête)


... et un flingue et son porte-flingue !
Bon, je sais, ce n'est peut-être guère éducatif de donner soi-même un pistolet aux enfants, mais en même temps, un cowboy équipé d'une fourchette en guise d'arme, ça ne le fait pas. Et la preuve qu'on n'est plutôt pas militaristes ici, c'est qu'avec 3 garçons à la maison, on n'avait encore aucune arme pour compléter la tenue !


Le porte-flingue est cousu à la sauvage dans un reste de polyester hideux, et adapté sur une ceinture coupée et rebidouillée ayant appartenu à Monsieur.


Et avec un colt, on fait quoi, alors ? On tue les méchants ?? Nooooon ! On chasse le lapin ?? Noooooon ! On se procure malhonnêtement des carottes, voyons !! "La carotte ou la vie", ça vous dit rien ?!


Et comme le frangin du cowboy a voulu aussi un pistolet, voici les 2 terribles armes de plus près : je me suis inspirée de celui-ci. Et même si je trouve l'original extra avec ses belles couleurs, j'ai voulu le mien plus réaliste, donc je suis aussi partie d'un coloriage trouvé sur le net, je l'ai colorié avec mon logiciel de retouche photo, agrandi, et imprimé sur du papier transfert (pour celui de droite sur la photo). Le dessin est ensuite transféré sur du tissu blanc en double (recto et verso), les 2 parties sont cousues l'une contre l'autre, le tout est retourné et rembourré. Juste avant de rembourrer, j'ai cousu sur le tracé de la gâchette et évidé aux ciseaux.
J'ai juste décalqué aux feutres textiles pour celui de gauche, car le tissu une fois "transféré" avec le dessin devient un peu "plastique" au toucher, ce qui fait bien l'apparence voulue mais est un peu plus difficile à retourner ensuite (dans la partie du canon très fine).
Bref, si quelqu'un veut l'image du pistolet colorié, à la bonne taille, en recto et verso, et prêt à imprimer sur papier transfert, je le lui envoie avec plaisir !

jeudi 27 mars 2014

Carnaval #2 : le lapin à ventre rose

Mon petit lapin n'a pas de chagrin ..., sa maman lui a cousu le déguisement de "lapin-à-ventre-rose" demandé !
Saute, saute, saute, mon petit lapin, et dépêche-toi d'embrasser quelqu'un !! (au hasard : ta mère, espèce d'ingrat !)


Du tissu très moche, marronnasse, mais dont j'ai tout un rouleau, pour la base et pour le pompon ...
Une chute de lin rose pétant trouvée à 50 cts dans le bac à chutes du magasin ...


Du sgrmbl de sgrmbl de fil de fer pour faire tenir les oreilles qui s'obstinaient sournoisement à virer de bord malgré les 2 couches d'entoilage ... (moyennant un bidouillage fort peu académique que vous pouvez contempler ci-dessus)


Le sgrmbl de fil de fer qui permet au passage d'orienter les oreilles selon l'humeur, la force du vent, tout ça ...


Une vieille fermeture éclair de récup pour enfermer mon gigot de lapin dans son costume ...


Et voilà mon lapinou prêt à croquer ses carottes et à sauter tout le long du défilé du Carnaval !

Patron maison à partir d'un autre déguisement (autrement dit : une construction qui a évolué au fil des essayages!)

mardi 25 mars 2014

Carnaval #1 : la japonaise

Avant d'arriver à Pâques, avec ses noeufs-noeufs et ses cloches, il serait temps de vous montrer les déguisements cousus pour le défilé du Carnaval, opus 2014.


Miss A. porte un yukata cousu quasi dans les règles de l'art grâce à un tuto très précis : les mesures sont bien sûr ici adaptées pour un enfant, mais il faut effectivement pas mal de tissu (ici, 2m d'un polyester pas désagréable à coudre et à porter, à 2 euros le mètre).


La ceinture obi et le pantalon sont faits des chutes du tissu à fleur et d'un truc bleu assorti trouvé au fond des sacs de tissus hérités des grands ménages faits par les uns et les autres autour de moi.


Absolument toutes les pièces de cette tenue sont des rectangles ! Y compris le pantalon, un authentique sac à patate multitaille ! C'est donc de la couture fastoche, rapide et pleine d'effet ... j'adoooore !

Le seul bémol, vous l'aurez vu, c'est l'absence de repassage ... hum hum ... pas bien !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...