lundi 26 janvier 2015

pochette (plus ou moins) masculine

Le fiston de 10 ans avait besoin d'une pochette pour transporter ses 3 sous, 2 mouchoirs, et 1 Ventoline lors des excursions en territoire hostile. Et si je veux éviter que mon propre sac à main ressemble à une annexe des diverses pièces de la maison, c'est pas plus mal de fournir à chacun de quoi charrier ses indispensables.


D'où cette pochette 100% récup, comme toujours : pantalon chino beige, jean et chutes qu'on m'a données pour le tissu, boucles de ceintures de l'arrière-mémé, fermeture éclair décousue sur un vieux blouson.


Des surpiqûres rouges pour m'amuser ; et devant, une poche "invisible" puisque j'ai partagé la "broderie" (=les grandes dents irrégulières) en 2 : une moitié est brodée sur le fond jean, l'autre moitié sur la poche noire et blanche.


Patron maison : bride réglable, doublure intégrale, poche plaquée devant

vendredi 23 janvier 2015

où est mon coussin ??


Perdu au moment de la sieste ? Heureusement, j'ai mon coussin pour me localiser !


L'idée (marrante mais pas de moi) est, comme toute housse de coussin qui se respecte, simplissime à mettre en oeuvre : quelques chutes entoilées et "point de bourdonnées" ; un texte imprimé depuis l'ordi et décalqué aux feutres textiles.

Et hop, un petit cadeau geek !

mercredi 14 janvier 2015

la robe russe

Voici peut-être, enfin, LA robe d'hiver que je cherche depuis des années ?!
Car ce n'est pas si simple de trouver la robe idéale pour la saison froide ... il y a eu la robe Aubépine dont la forme (et sans doute le tissu) n'allait pas à ma morphologie ... la robe Sureau qui était encore pire (avec un essai de velours) ...


Cette fois, le patron est censé être une valeur sûre puisque déjà cousu : la version été est un basique que je porte et reporte, et qui fait toujours de l'effet (grâce au tissu). Mais je devais tenter dans une taille de plus (soit du 40), car la version été est très serrée aux entournures, et puis en hiver il faut pouvoir porter quelque chose dessous. J'en ai profité pour décalquer le dos en une seule partie et non deux (bien trop bouffantes). Mais un grain de sable s'est glissé là, je ne comprend toujours pas ... le dos (de ma robe hiver) est au final nettement plus court que le devant ... et impossible de tout raccourcir pour harmoniser car le devant n'est pas bien long non plus ... Encore une robe qui ne sortira pas au boulot, j'en ai peur.


Bon, mais mis à part ce petit "détail" rageant, la forme est assez seyante ; même si la raideur du velours ajoute encore du volume là où le modèle en propose déjà pas mal (sur le ventre, bien sûr ! ce qui n'est jamais une bonne idée). J'ai hésité à rallonger les manches : je les ai gardées courtes pour pouvoir passer une veste dessus sans rester accrochée sur les "poils" du velours, et pour ne pas trop aveugler avec les motifs bien présents.
Le tissu est un velours imprimé acheté à une blogueuse qui vidait ses restes ; et j'adore l'esprit russe des fleurs vives sur fond sombre !


Bref,  ce n'est encore pas la réalisation du siècle, mais c'est toujours mieux que la tentative de robe précédente (que je ne vous ai pas montrée !) : une sorte de sac à patate en toile de jute orange (mais qu'est-ce qui m'avait pris d'être aussi optimiste avec un ingrédient pareil dès le départ ?!). Prochaine tentative de robe : la robe Dahlia ... j'en ai déjà des sueurs froides rien que pour choisir la bonne taille !

robe E livre Stylish Dress Book - taille 40 - dos en une seule pièce

lundi 12 janvier 2015

les petites fourches

Offrir des fourchettes, c'est pas un peu bizarre, par hasard ?!


Puisqu'à Noël, les enfants offrent du home-made à leurs cousins, on cherche toujours sur le net des idées accessibles à leurs mains plus ou moins habiles ... et j'avais repéré cette idée de cuillères personnalisées avec de la pâte polymère. Mais le jour où je voulais acheter les-dites cuillères en métal de base, il n'y en avait plus au supermarché ! Je me suis donc rabattue sur le seul couvert existant en métal simple : des fourchettes ! Le résultat n'a pas du tout choqué les destinataires, ils ont été contents de déguster leur repas de Noël avec !


Pour recouvrir le manche, on a fait de longs et fins boudins de pâte qu'on a enroulés autour puis bien pressés pour en faire une gangue qui épouse bien la forme du dessous, sans air et sans trop d'épaisseur. Puis, libre cours à la décoration !

samedi 10 janvier 2015

vive le sport !

... dit celle qui fait du gras consciencieusement depuis des mois sans se bouger ... mais qui est pleine d'inspiration pour faire transpirer les autres, haha !!

oh, les belles étiquettes !

Pour le Noël d'une famille sportive, les enfants et moi avons personnalisé une série de tee-shirts achetés tout faits. Des motifs sobres mais adaptés à chacun, trouvés sur le net, imprimés et décalqués sur le tissu ... il y en a eu pour tous les goûts (il manque le tee-shirt "VTTiste" et le "Jeux Olympiques" mais vous avez compris le principe ...)

jeudi 8 janvier 2015

une p'tite carte ...

Pour un échange de cartes de Noël, voici une bricole de papier ...


Comme toujours, tout est recyclé, y compris l'enveloppe faite d'une page ramenée de l'école maternelle ! (j'adore les graphismes colorés qu'ils font pour apprendre à tracer les lettres)

lundi 5 janvier 2015

jupe automnale

Bah oui, c'est un peu nigaud, cette affaire ... J'avais une belle jupe pile en phase avec la saison, une mise en scène quasi Halloweenesque, et pan ; j'attend 3 mois pour la montrer !


J'avais repéré une jupe avec un pan contrastant sur Pinterest, et grande envie d'une jupe longue moins longue que cette estivale-là ... parce qu'il faut bien avouer qu'elle a tendance à tremper dans les flaques, cette jupe patchwork !

Donc j'ai choisi un tissu marron foncé de composition non identifiée qu'on m'a donné, un petit morceau de cotonnade précieuse ; et j'ai modifié une fois de plus mon patron de jupe préféré (la jupe A du livre Vêtements de tous les jours) : longueur et découpe du devant.


Le résultat est un peu bof : le tissu marron est extrêmement fluide, d'où plusieurs "défauts". J'ai tout d'abord dû entoiler la ceinture, mais cela crée un bourrelet au niveau de la couture qui raccorde ceinture et jupe ... on peut cacher ça sous le haut mais ça ne fait pas net. Et aussi : je ne suis pas habituée aux tissus fluides pour les "bas" et j'ai découvert comme cela peut mouler disgracieusement les sous-vêtements !! Je ne vous montrerai donc pas le dos de la jupe, na !


Et puis, le pan contrastant et asymétrique sur une jupe de cette longueur, alors même que je l'ai calculé bien droit, donne l'impression de partir de travers ...

Je pense donc que je vais garder le concept du pan contrastant, qui me plait toujours autant, pour une autre fois !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...