mardi 2 février 2016

Défi gravure : janvier 2016

A la suite de Chloé, dont je suis le blog avec bonheur, j'ai enfin pris le temps de me jeter à l'eau sur une activité qui me titille depuis longtemps (depuis que je "sculptais" des bouts de gomme au lycée !). Elle la pratique depuis longtemps et avait déjà proposé des défis tout au long de l'année 2015, à l'origine de mon envie de troquer avec elle.
La gravure, donc.


(si tout fonctionne comme prévu,
cliquer sur l'image pour trouver toutes les infos)


Bon, c'est un terme bien pompeux pour ce premier essai, mais ... il faut bien commencer quelque part, n'est-ce pas !
Mon matériel s'est avéré vraiment indigent, il faudra que je remédie à ça rapidement si je veux rester "dans la course" toute l'année, voire plus. Je n'avais sous la main qu'une gomme d'écolier (certes neuve), une malheureuse gouge trouvée il y a des mois en brocante (taille 2, c'est-à-dire totalement inadaptée pour se lancer dans aussi petit que ce que j'ai bêtement fait !) et un cutter de précision.



Comme on le voit, j'ai aussi eu des déboires avec mes encreurs : la moitié d'entre eux s'est avérée pourrie (mousse sèche ou complètement ramollie, encre baveuse ...). Les prochains achats en loisirs créatifs sont tout trouvés.

Le thème de janvier était "famille" ... rien qui ne m'inspire vraiment ... alors j'ai "légèrement" détourné le propos (comme presque toutes les participantes au défi, en fait !).


Soit la mise en tampon d'un petit crobard qui trainait déjà dans mon carnet, avec l'idée d'en faire des étiquettes pour les confitures familiales ou autres besoins d'étiquetages (Chloé, ceci n'est pas une trahison envers ton magnifique tampon ! le mien ne fait pas le poids de toutes façons ... C'est pour varier et mieux m'y retrouver dans les piles de confitures entreposées dans la cave sombre !). Et des cartes pour les anniversaires de la famille.


C'est d'une rusticité et d'une sobriété déprimantes, mais j'espère améliorer ça peu à peu. Et en plus comme mon seul encreur correct était marron, ça ne m'a pas aidée pour combiner d'autres couleurs avec. J'ai d'ailleurs fait un petit essai sans conviction, je veux bien votre avis dessus : 


Allez, rendez-vous fin février (en espérant être meilleure en respect des échéances qu'en janvier, hin hin !)

PS : pour suivre l'aventure 2016, c'est ici.

mardi 19 janvier 2016

flocons de papier et pyramide à tarte

Puisque même la météo est d'accord, il est temps que je vous reparle de flocons.
Je vous avais montré ceux que nous avions réalisés pour tenter de se croire en hiver à Noël. Et je vous avais dit que la folie découpeuse de papier avait sévi à tel point que nous avions utilisé des flocons pour d'autres usages.
Que voici.


Ce sont d'abord les enfants qui ont eu l'idée de faire de petites cartes-étiquettes pour les paquets. Je vous les montre brutes de décoffrage ; il vous faut imaginer le petit ruban, le paquet, le "pour Bidule de la part de Machin" écrit de l'autre côté !


La deuxième idée a été de décorer un simple sac en papier (recto-verso) avec des flocons ; en couleur cette fois-là pour trancher sur le fond noir.
Et puisqu'on est dans un article décousu, allons-y gaiement ! Voici le contenu du sac, cadeau pour Petit Frangin et sa Petite Femme :


12 paquets pour 12 mois de l'année ! Dans la même veine que le calendrier de l'Avent ; c'est un cadeau multiple destiné à donner le sourire à intervalle régulier tout au long d'une année qui s'annonce chargée (avec peut-être parfois des coups de mou - que je ne leur souhaite pas, évidemment, mais bon ... !)


Je me suis amusée avec des paquets 100% récup : une base de feuilles de cahier (ou pour les plus grands, de papier peint pris sur l'envers) décorée de collages avec le matériel que je vous présentais ici l'année dernière.

Je vous montre déjà le contenu du mois de janvier (ce sont pour l'essentiel des cadeaux fait maison ; et si quelqu'un est intéressé par la liste exacte de ce que j'ai mis, il faudra me le demander par mail car je ne veux pas dévoiler tout cela, au cas où des yeux indiscrets trainent ici !)


Il s'agit d'un sac à tarte, mais d'un format que je n'ai pas croisé souvent, et qui me semble-t-il devrait être plus pratique à l'usage que les sacs plus fermés (comme là par exemple)... à confirmer.


J'ai utilisé les mesures et explications données par Les Lubies de Louise. Explications claires et détaillées, on peut y aller les yeux fermés ! 
Les tissus principaux proviennent de trocs. Ils sont matelassés avec toujours mes braves plaids de VPC que je cisaille allègrement au fil des projets. Vous reconnaissez peut-être aussi le tissu de la bride.

Rendez-vous en juin pour le prochain cadeau, fait par mes mains, de cette série de longue haleine !





samedi 16 janvier 2016

les papillons

Pour ceux qui connaissent, comment avoir cette chanson en tête pour toute la semaine ... ?!

Comme ça !


Evénement : j'ai découvert -mais vraiment découvert !- l'aquarelle !
J'avais fait quelques tentatives l'année dernière, mais sans conviction quant au résultat ... Au lieu de partir, cette fois-ci, de photos ; le hasard a fait que l'inspiration vienne d'un livre déjà illustré d'aquarelles. C'est quand même beaucoup plus simple !


En plus, la partie purement dessin n'était pas réellement compliquée (contrairement aux apparences, peut-être) puisque je pouvais être infidèle au support sans que ça fasse "raté" pour autant.


J'ai pu suivre les "coups de pinceaux" de l'auteur d'origine, donc ça n'a été que plaisir ! J'ai vraiment eu le sentiment de comprendre la technique et de pouvoir jouer avec les fondus, chose que je cherchais (sans même en avoir conscience !) avec les autres techniques sans trouver.


Malgré tout, le résultat semblera peut-être trop "précis", manquant du flou habituel à l'aquarelle.
Bah, c'est moi ;) Je me délecte toujours à peaufiner les détails là où certaines de mes "collègues" de dessin ont directement une vision globale ... Tous les regards sont possibles !


En tout cas, je ne sors guère de l'inspiration nature ... Malgré moi, je suis toujours attirée sur le rayon botanique au moment d'emprunter des livres-support de dessin à la médiathèque ; cette fois je suis allée au rayon suivant (=animaux) ... quel exploit !

oui, j'ai bêtement fait une faute d'orthographe dans son nom ...!

J'aimerais assez me diriger vers une autre thématique mais les paysages, par exemple, ne m'attirent pas tellement ... des idées ?


Et une autre raison d'être contente de mes papillons : contrairement à mes autres productions qui moisissent dans mon carton à dessin, j'ai une inspiration pour en faire quelque chose (se fera-t-y ? se fera-t-y pas ? c'est un autre sujet haha !). J'aimerais trouver des cadres-boites en bois blanc, découper chaque papillon et le coller uniquement par le corps avec les ailes très légèrement relevées (un papillon par boite), puis afficher le tout genre cabinet de curiosités ... Ou bien ça sera tout bonnement trop kitsch ?!

mercredi 13 janvier 2016

la poupée blanche

Et voici ... tadam !!! Le cadeau fait avec n°3 pour la cousine, cette fois-ci !


Comment ça, elle ressemble à rien, notre poupée, avec son espèce de vieille nippe à côté d'elle ?? Mais c'est parce qu'on n'a pas encore tout expliqué ! C'est une poupée à colorier (idée piquée chez elle)


N°3 a pu faire une bonne partie du travail lui-même : décalcage du motif (trouvé sur le net) sur le tissu blanc avec un feutre noir indélébile, découpage, (cousage, ça c'est moi !), retournage et rembourrage.
La pochette à feutre était cousue depuis un moment et attendait un destinataire ; on l'a juste remplie de feutres lavables (feutres banals pour enfant) avec l'idée que ça puisse être un coloriage renouvelable après lessive ! On verra si ça fonctionne vraiment (lavables ou pas lavables, les feutres ?!)


lundi 11 janvier 2016

déguisements Batman



Et ben, en fait j'ai récidivé ! A bout d'idée de cadeaux pour les neveux, cette idée-ci a eu le très grand mérite de : servir pour 2 enfants de 2 familles différentes ; se faire avec le matériel en stock ; et d'être une taille unique ajustable !


Les matières étant de source et de composition inconnues, ce n'était pas l'idéal pour faire des appliqués, cela gondole un peu, mais l'effet reste correct de loin.
Les tuniques sont faites de 2 rectangles troués pour la tête (un simple zigzag pour finir l'encolure) et avec ajout d'un petit rectangle le long des côtés pour avoir la bonne largeur et ne pas coincer à l'enfilage.
Pour ajuster ensuite le tout, une ceinture avec un long scratch afin d'être réglable et de servir plus longtemps.


Le masque est réduit à sa forme la plus élémentaire (je ne me voyais pas me lancer dans une cagoule intégrale à oreilles !!) mais j'ai pensé à la peau douce des petiots en le doublant de feutrine !

Voilà donc des déguisements assez sommaires, mais portés sur tee-shirt et pantalons noirs, je pense que ça ferait très bien l'affaire !

samedi 9 janvier 2016

trousse de toilette à poignées #3 : le "tuto"

Et revoici la trousse de toilette à poignées, cette fois pour une sorte de tuto ! Ce sont plutôt des pistes car vous le verrez, je n'ai pas tout pris en photos. Et je me suis appuyée sur d'autres tutos existants pour la mise en volume car cette trousse de toilette utilise la même technique que les bien connues trousses de forme "boîte" (aussi nommées trousses carrées).


Sachez aussi que sur le modèle photographié, les mesures n'étaient pas idéales puisque les raccords des 2 toiles cirées différentes ne tombent pas en face entre avant/arrière et côtés. MAIS les mesures données ci-dessous tiennent compte de la rectification nécessaire et permettent d'obtenir un résultat net comme sur le prototype n°2.


1) Préparation de la pièce extérieure




En réalité, vous l'avez vu, le "tissu extérieur" est composé de plusieurs morceaux. 
On va donc couper les éléments suivants (couture 1cm comprise) :
-deux poignées = 2x (30x7cm)
-deux pièces qui encadreront la fermeture éclair ; ici la toile cirée à pois = 2x (34x11,5cm)
-une pièce qui sera le fond ; ici la toile cirée à galets = 1x (34x24cm)

Former les poignées : plier envers sur envers les rectangles, coudre, retourner, surpiquer des 2 côtés. Si c'est de la toile cirée, on coud directement sur l'endroit car retourner est à la fois difficile et ça abîme la toile cirée.

Assembler grand rectangle (fond) et petits rectangles (ici à pois) en glissant entre les épaisseurs les poignées, selon les mesures du schéma 1 qui suit. On peut aussi intercaler du passepoil : regardez bien la photo après le schéma pour poser vos "couches" dans l'ordre et avoir un passepoil bien situé par rapport aux poignées.



Je préfère ne pas mettre plus de photos ni d'explications pour rester claire et concise sur cette première partie, mais n'hésitez pas à demander si vous calez à un moment donné.


2) Préparation de la pièce intérieure

Là encore, c'est un morceau en plusieurs parties.

Il faut couper :
-un grand rectangle aux dimensions de votre pièce extérieure (posez le résultat que vous venez d'obtenir dans la première partie sur le tissu et faites le tour ! Cela évite un léger décalage qui serait dû aux variations de marges de couture au moment d'assembler les différentes parties, passepoil et poignées)
-deux poches : je vous propose les dimensions suivantes, vous pouvez adapter : 1x(10x20cm) et 1x(10x14cm)

Vous pouvez former le bord haut de la poche par un simple ourlet ou bien en posant un biais contrastant à cheval, comme on le voit ci-dessous. Presser un petit revers sur les 3 autres côtés.


Poser et coudre ensuite vos poches préparées sur le grand rectangle en centrant les poches et en suivant le schéma donné ci-dessous :


On peut, comme je l'ai fait, piquer au milieu (ou pas) la grande poche pour former 2 plus petites cases.


3) Pose de la fermeture éclair et mise en forme finale

Une fois de plus, pour éviter de surcharger cet article, je fais court : je vous renvoie à ce tuto d'Ikatbag, en anglais mais tout en photos ultra-précises, pour la pose d'une fermeture éclair entre 2 morceaux (extérieur et doublure). Bien sûr, il y a ici une différence de taille : il faut fermer le tout en tube ! La méthode est strictement la même, bien que cela nécessite quelques "contorsions" autour du pied de biche. Je vous fais confiance pour y arriver quand même ^^

Flemmarde encore une fois, je vous renvoie maintenant à ce tuto-ci de LuluFactory pour la mise en forme des coins. Vous retrouverez les explications pour la pose de la fermeture éclair, mais moins nettement que chez Ikatbag (tissu noir oblige !), je trouve.
Passez donc directement à la mise en volume ; en sachant que pour mes mesures de départ, il faut "pincer" l'angle (cf le premier schéma de Lulu) de façon à avoir une ligne de couture verticale de 12cm.

Enfin, je rabats les coins qui restent à l'intérieur, l'un sur l'autre, et je maintiens avec quelques points à la main ; cela renforce la tenue de la trousse.


Et voilà !
Merci Lier (Ikatbag) et merci Lulu, et ... yapluka coudre !





jeudi 7 janvier 2016

trousse de toilette à poignées #2

Voici donc sans transition la version féminine (qui a dit "clownesque" ?) de la trousse de toilette à poignées vue précédemment.


Les matériaux :
-extérieur en toiles cirées (l'une déjà vue) : deux coupons à 1€ pièce chez Mondial Tissu, dont il doit rester de quoi faire au moins 8 autres trousses de toilette ! (on a le droit de faire autre chose aussi ...)
-doublure, poignées et languettes de côté en toile enduite ; reste de ce blouson.
-fermeture éclair de récup


Quels raccords, mazette !


Et dedans, toujours des poches multiples. Leur bordure gris pâle est faite tout simplement en retournant vers l'endroit le tissu (au lieu d'un ourlet tourné vers l'envers, d'habitude) : cela tranche sans nécessiter la pose de biais !


Vous remarquerez enfin la breloque qui fait ricaner Monsieur (ben quoi, on a plus le droit d'être mièvre sur ses propres cousettes, maintenant ??!)

A suivre de près : le tuto !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...