samedi 22 novembre 2014

la petite pas-Marcelle

Si vous suivez un peu l'actualité (enfin, pas si récente...) des marques qui plaisent aux gamines, vous aurez compris l'allusion du titre !


Sinon, sachez juste que mademoiselle A. râle toujours que les filles de l'école lui reprochent de ne pas être "à la mode" (mais quelle mode ??? la mode des supermarchés et des boutiques de vêtements-jetables-à-paillettes ou la mode des stylistes sur les podiums ?!!) ; et qu'elle a donc jeté un regard gourmand sur ce coupon à rayures qu'on m'avait donné, dans l'idée de s'en faire quelque chose dans l'esprit petit-Marcel.


C'est donc la tunique à encolure tunisienne du livre Miss Couture, qui a déjà servi ici, et là. Avec des manches moins longues faute de tissu, y compris une rajouture en prenant les rayures dans le sens contraire !


Fait en 10 ans (on avait comparé les mesures du patron à un tee-shirt qu'elle porte), mais un peu juste  en fait pour miss 11 ans !

mercredi 19 novembre 2014

petons et re-petons

 Dernière fournée de petits pains ... euh, de petits pieds !


Un petit coin de verdure pour Mme Pinat, avec ses autres couleurs fétiches orange et marron, et surtout pas mal de folie : polaire dedans et toile enduite dehors (pourquoi de la toile enduite ?? simplement parce que le motif de celle-ci me plaisait bien !), appliqués rond et broderie main en spirales ...


Et du classiquement violet/rose pour la miss de la maison ...


Le velours fin du dessus était déjà brodé, et c'est de la récup d'une robette de bébé ! Quant à l'intérieur, tout aussi récup, c'est une sorte de plaid matelassé mais fin de qualité médiocre, du genre cadeau de VPC.


Et pour le patron, il est issu d'un livre japonais, Special Shoes Worn At Home, introuvable apparemment (patron issu de troc) : bien couvrant, facile à enfiler et adaptable à toute largeur de pied avec l'élastique au talon.

mardi 11 novembre 2014

le serpent sifflera deux fois ...

Après les premiers sifflements, rebelote pour un sssssserpent pas plus venimeux que l'autre. C'est n°2 qui a eu envie d'offrir cela au copain qui l'invitait pour son anniversaire ... à 10 ans, j'avais quelques doutes que cela plaise vraiment, surtout quand ledit copain est plutôt fan de jeux vidéos et d'armes à balles en mousse (les parents de pré-ado voient sans doute de quoi je parle, pour ma part, je n'y connais rien ...).


Apparemment, la bestiole a quand même fait plaisir. C'est donc n°2 qui a donné les instructions (couleurs, forme de la tête -il a fait le patron !) et fait le rembourrage, et moi qui ai cousu ; une répartition qui me convient tout à fait. L'intérieur est rempli de chutes de polaire et autres tissus mousseux gardés à cet effet.


Les autres frères et soeur auraient bien voulu garder l'animal à la maison (mais on risquait de manquer de souris pour le nourrir ...)

dimanche 2 novembre 2014

à débarrasser ...

Une fois n'est pas coutume, ce blog ne présente rien de cousu/bricolé mais une "petite annonce" ! Suite à un héritage, je me retrouve avec plein de matériel de tricot et crochet dont je n'ai pas du tout l'usage (j'ai déjà tout ce qu'il me faut, et comme vous pouvez le constater, je tricote et crochète peu ... c'est le moins qu'on puisse dire !)
Bref, voici une liste (assez imbuvable, je sais ...) de tout ce matériel qui m'est inutile ... J'ai mis des tarifs, mais franchement, mon but est plutôt de vider les boites et tiroirs, donc je ne cherche vraiment pas à me faire des fortunes : toutes vos propositions (troc ou autre) seront étudiées !

Tarifs hors frais de port :
- 1 série d'aiguilles double pointe complète (soit 5 aiguilles) = 2 euros
- 1 aiguille double pointe à l'unité = 0,50 euro
- 1 crochet traditionnel (taille 0 à 4) = 1 euro
- 1 crochet fin à dentelle = 0,50 euro

Matière :
Sauf précision, la matière est du métal (acier) gris.

AIGUILLES DOUBLE POINTE :
- Taille 2 :
4 unités de 12,5 cm de long
2 unités de 14 cm de long
1 série de 17,5 cm de long
1 série de 19,5 cm de long
2 unités de 19,5 cm de long
-Taille 2 1/2
3 séries de 14cm de long (3 séries métal, 1 série plastique)
3 unités de 14cm de long
1 série de 19 cm de long
1 série de 19,5 cm de long en plastique
1 unité de 20 cm de long
-Taille 3
1 série de 20 cm de long
1 série de 19 cm de long

CROCHETS TRADITIONNELS :
-Taille 0 : 1 unité de 9,5cm de long
-Taille 2 : 1 unité de 12cm de long
-Taille 2 1/2 :
1 unité de 15cm de long
3 unités de 17cm de long (en métal rose)
1 unité de 19cm de long
-Taille 3 :
1 unité de 13,5cm de long
1 unité de 15cm de long
4 unités de 17cm de long (3 en métal vert, 1 en plastique)
-Taille 3 1/2 :
1 unité de 15cm de long
3 unités de 16,5cm de long (2 en métal, 1 en plastique)
-Taille 4 :
1 unité de 17,5cm de long (en plastique)
1 unité de 18,5cm de long (en plastique)

CROCHETS TRES FINS A DENTELLE
16 unités de tailles variées mais tous très fins (taille pas toujours identifiée sur l'objet ; indications sur demande pour ne pas plus alourdir ce message)

lundi 27 octobre 2014

la trousse à quoi ??? et un ... "tuto"

Quand on a perdu l'ange gardien de la couture, vous savez celui qui nous porte de ses ailes tellement puissantes que rien ne nous semble pesant, ni le décalquage de patron Burda, ni le choix épineux de la taille, ni même les boutonnières soi-disant automatiques ... bon, celui-là, quoi, quand il est parti, ben, on se sent SEULE devant sa MAC et on tourne autour avec nostalgie sans être capable de faire mieux que ça : une pauvre trousse, beuh...


Ah, mais quand même, elle vaut son pesant de Smarties : les dimensions sont au poil près de quoi tenir sur l'étagère qui la recevra ; elle est en toile cirée pour ne pas craindre l'eau, mais doublée d'un coton Ikea super coloré parce que sinon, beurk les finitions à l'intérieur ; agrémentée d'un mini-biais pour faire un bord correct ; et fermée d'un bouton-bonbon totalement assorti.


Car oui, comme la photo ci-dessus ne le montre pas, il me fallait de quoi ranger ma "peinturlure de figure spéciale fille" à laquelle il faut reconnaître que je ne fais pas beaucoup de mal et qui donc prenait la poussière dans un coin de salle de bain.
Et comme ce petit accessoire qui était devenu une nécessité depuis plusieurs années (sans que je daigne m'en occuper pour autant), m'a en réalité pris une demi-heure de cogitation et pas plus de réalisation ; et comme ma foi ça ne me prend guère plus de temps de mettre mes réflexions au propre, voici le schéma et quelques explications pour le réaliser vous zaussi. 
M'enfin je ne me fais pas d'illusion mal placée et je ne me vexerai pas si cette troussette n'a jamais nulle part de petite soeur !!


Traduction des crobards :
(vous noterez qu'ils sont délicieusement faits à l'ancienne ... pas de DAO par ici !)

-découper la forme selon les mesures indiquées (traits pleins : coupe, traits pointillés : marges de couture incluses d'1cm, traits grisés : plis du fond et du rabat) : 1 fois en toile cirée et 1 fois en doublure coton.

-étape 1 : coudre les 4 côtés en remontant les "bras" de la croix, endroit contre endroit, et cela pour les 2 tissus

-retourner le tissu extérieur sur l'endroit et glisser la doublure dedans, pré-fixer de quelques points par endroit, si l'on souhaite, les 2 morceaux ensemble, puis couvrir tout le pourtour d'un biais (cousu directement à cheval et non en 2 passages pour ne pas fragiliser la toile cirée). Ajouter une patte de boutonnage coupée dans un petit morceau de biais.

-mettre en forme (= "pincer" le haut des petits côtés pour que le rabat descende bien vers le bas de la trousse) et positionner le bouton, le coudre, et farcir l'objet de toute sa camelote de fille !

mercredi 22 octobre 2014

soupe de fin d'été ...

J'ai, aussi étonnant que ça puisse paraître, retrouvé comment on faisait pour publier un article sur ce blog ! Merci les changements de rythme scolaire, la rentrée en 6e de miss A. et tout le reste, pour cette pause forcée ... J'ai une ou deux choses à montrer, mais vraiment rien d'ambitieux. 
Pour commencer, je pense à Saki qui était en recherche de petites soupes sympatoches pour l'hiver. On s'est bien régalés avec cette soupe que l'on peut pompeusement nommer "Soupe de fin d'été" histoire de ne pas dire "Soupe de fond de frigo" ... donc je me dis qu'elle peut intéresser quelqu'un d'autre !


Vu que je n'ai pas pris de photo sur le moment, voici un petit crobard pour compenser ; et une recette comme un jeu de piste puisque je n'ai même pas bien anticipé le déroulé en faisant mes dessins !

Récapitulons : on fait revenir les oignons dans l'huile, on ajoute courgette, tomate, eau en laissant cuire 15 min, puis des tranches de pain grossièrement coupées pour à nouveau un quart d'heure, et on mixe avec plein de basilic ! Mioum !

mercredi 1 octobre 2014

la robe Mondrian


Si vous êtes couseuse et un peu mordue d'internet, vous aurez sans doute vu passer la nouvelle sur T&N : un nouveau concours est lancé ! Avec des lots plutôt alléchants, d'ailleurs. Son thème : Art Cousu. Autrement dit, il s'agit de réaliser un vêtement inspiré, plus ou moins lointainement, d'une oeuvre d'art picturale (au sens large puisque films et BD sont admis, entre autres arts ...).
En tant que membre de l'équipe organisatrice, je ne participe pas, mais nous avons décidé de montrer quand même notre propre vision des choses, histoire de se faire plaisir et de donner peut-être quelques pistes des possibilités aux plus sceptiques.


Je l'avoue, je ne suis pas allée chercher très loin, pour toutes sortes de raisons :
-cette robe est la copie conforme (enfin, version techniquement simplifiée sans doute !) de celle imaginée par Yves Saint Laurent en 1965 donc je n'ai pas passé des heures (que je n'avais pas) en cogitations ;
-les robes trapèzes me plaisent toujours, et je suis sûre de porter celle-ci, même si le rendu est un peu ... excentrique !
-on venait de me donner une série de patrons parmi lesquels se trouvait ... une robe trapèze très sixties !
-sa simplicité d'exécution (a priori, parce qu'en fait ...) convenait bien à la fin des vacances ! Parce qu'effectivement, cette robe est cousue depuis plus d'un mois !


Alors, techniquement, ça n'a pas été bien difficile, si ce n'est que j'ai fait ma flemmarde et n'ai pas voulu recopier-découper mon patron, j'ai directement posé mon patron vaguement replié selon les découpes prévues sur mon tissu ... en oubliant qu'il n'allait pas falloir se louper pour que dos et devant correspondent ! Donc un conseil (à moi-même, puisque d'aucun l'aurait appliqué sans se poser de questions !) : préparez correctement votre patron pour ce genre de découpes.
Ensuite, l'assemblage des couleurs étant fait, j'ai appliqué sur les coutures des biais noir fait maison, et là encore, j'ai bêtement fait cette opération avant d'assembler dos et devant, du coup les raccords sur les côtés sont approximatifs.
Les tissus sont une série de fonds de stocks familiaux, dont un vulgaire drap blanc !


Au final, c'est une robe archi-simple dans sa forme mais qui en jette bien quand même ! Tellement, que même si je ne crains habituellement pas un peu d'originalité, je n'étais pas trop sûre de l'assumer, en particulier au travail ... Enfin, après test et nombreux retours positifs (certains sont tout contents d'identifier l'inspiration Mondrian !), elle est adoptée !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...