samedi 29 août 2015

petits riens de rentrée

De l'objet banal, de la technique peu exaltante ... oui mais en couleurs ! 

Car pourquoi garder la couverture en plastique noire basique de l'agenda quand on peut en avoir une qui vous déconcentre le regard toute l'année ? 

asymétrie peu subtile ; contraste des couleurs et des motifs ...
on ne se refait pas !

Et pourquoi balancer son portable tranquillement en vrac dans le sac quand on peut le mettre dans une housse qui vous fera perdre de précieuses secondes au moment de décrocher ; hein, je vous le demande ?

Le pire, c'est qu'il y a de bonnes raisons !
-pour le plaisir de créer de nouvelles nano-chutes à partir des microchutes des tissus adorés sélectionnés ; nano-chutes qu'on garde encore mais qui ne serviraient même pas pour un patchwork taille souris (vous savez, les courtepointes dessinées dans les livres d'enfants)
-pour perdre son temps à cogiter trois heures aux mesures idéales et s'apercevoir à la fin que c'est quand même trop juste (mince, on n'a pas pensé à l'épaisseur du molleton qui fait gonfler le tout et vous empêche de glisser le téléphone, c'est ballot)
-pour passer d'une housse qu'on imaginait en toute modestie parfaite, à un bidouillage qui vous sort tellement par les trous de nez qu'on finit par tolérer des horreurs de couture visibles, car on ne peut pas se résoudre à changer de tissu et recommencer ("du comme ça, c'était mon dernier morceau, ouinn !")

L'objet du délit principal, c'est lui, donc ...


J'avais pourtant tout prévu : boucle à anneau pour accrocher au bord du sac et ne pas le perdre au fond, petite poche pour les écouteurs, matelassage douillet pour son petit confort ... Et on finit avec cette magnifique rajouture (noir à pois) sur le côté, sans plus aucun matelassage (=bouton ON-OFF à la merci de tous les contacts intempestifs) ...

Bon, je ferai sans doute mieux à la rentrée 2016 !

Et bonne rentrée à vous !

mardi 25 août 2015

les chaussons pour celle qui n'a peur de rien

Vous trouvez que ces couleurs arrachent les yeux ? Et que j'ai en plus choisi un fond au rendu hypnotique ? Vous n'avez pas tord, je me suis dit qu'il fallait bien ça pour illustrer la destinataire de cette paire de chaussons.



J'ai découvert le blog de "Chlouwy" grâce aux Correspondances Estivales, et j'ai adoré. Elle touche à tout, avec plein de couleurs et un talent fou ; comment y rester insensible ?!
Nous avons donc prévu un petit troc d'été : chaussons contre tampon (si vous parcourez son blog, et que vous connaissez le mien, vous comprendrez que ça ne pouvait pas être autre chose !). Voici donc ce que je lui ai cousu, avec tous les tissus aux petits morceaux gardés précieusement.


J'ai hésité à combiner ensemble ces motifs et couleurs, mais chaque tissu me plaisait énormément et puis j'ai cru comprendre que Chloé n'était pas du genre timorée ; alors j'y suis allée carrément, avec des morceaux découpés dans tous les sens des motifs, des couleurs chaudes avec des couleurs froides ... même pas peur !


La paire lui plait, et moi j'attend avec impatience pour pouvoir vous montrer le tampon qu'elle me destine. A suivre ...

lundi 17 août 2015

guirlande rose et ses petites astuces

Encore une guirlande-bannière à triangles ?? Oui, mais j'étais obligée, il fallait que je fasse quelques photos pour vous montrer une ou deux astuces ...


Du rose, des fleurs, des cerises pour une petite fille et sa nouvelle chambre !

Alors, passons aux choses sérieuses : première astuce !

Quand je réalise une chose qui nécessite plusieurs fois la même découpe (ici des triangles, parfois des carrés pour un patchwork), je me fais un gabarit, non pas en carton, mais en plastique. Cela évite d'avoir des coins bien nets au début puis totalement émoussés au fur et à mesure que mon crayon trace le contour de ce gabarit.
Astuce récup : le plastique en question, c'est la couverture des vieux cahiers terminés par les enfants. Vous savez, ces cahiers qui ont en quelque sorte le protège-cahier intégré sous forme d'une couverture en plastique. Au lieu de la jeter quand le cahier est plein, je mets les pages au recyclage papier, et je garde le plastique pour tracer mes gabarits de toutes sortes.

Bon. Je viens de vous dire que je fais un gabarit en plastique, et bien en fait, j'en fait aussi un en carton, pour ce projet-là en particulier. Et puis je note dessus sa taille pour un usage ultérieur.


Deuxième astuce pour aller plus vite dans la réalisation des triangles doublés qui forment la guirlande ; tout ce qui suit sera valable pour une guirlande formée d'1 tissu dessus, 1 tissu dessous (si le but est d'utiliser uniquement des motifs et tissus variés, ça ne marchera pas, vous allez vous rendre compte vous-même)
Je trace avec mon gabarit plastique sur un des tissus de la guirlande, plein de triangles qui se touchent, comme ceci :


Puis j'épingle ce tissu ainsi pré-dessiné sur l'autre (endroit sur endroit)

Troisième astuce pour coudre de façon plus nette et plus rapide les pointes de triangles (lorsqu'on coud un triangle à la fois, au moment de tourner à la pointe, la MAC a tendance à chiffonner un peu les faibles marges de couture, et la pointe finit par être pas nette) :
Je parcours mon tissu de coutures ininterrompues, en faisant attention de laisser les lignes "horizontales" non cousues pour ensuite retourner les triangles. Je passe deux fois par ligne de crayon, à droite et à gauche, comme ceci :


Je coupe enfin sur les lignes, et en peu de temps j'ai toutes mes "pochettes" triangles prêtes à être retournées.


Dernière astuce pour former parfaitement la forme pointue de chaque triangle retourné : après avoir remis sur l'endroit les triangles, je glisse dedans mon gabarit en carton en poussant bien vers la pointe :


Puis je repasse le tout (pochette de tissu + carton dedans) rapidement pour écraser les coutures et marquer la pointe. Je maintiens de la main le gabarit bien poussé au fond de la pointe. Après un premier passage de fer rapide qui marque la forme, j'enlève le gabarit et je passe une deuxième fois le fer en insistant davantage. 


Ensuite, je finis la guirlande en insérant les triangles côté ouvert dans un ruban de biais qu'on coud fermé au fur et à mesure qu'on insère les triangles.

Bon, voilà, rien qui change la face du monde, mais pour moi ces petites astuces fonctionnent bien et je trouve le rendu tellement festif que j'en mettrais bien partout ! 





samedi 15 août 2015

correspondances estivales #2

Et re-voilà quelques cartes envoyées au fil des semaines dans le cadre de cette opération estivale ...

Tout d'abord, une série dont le point de départ fut un prospectus dont chaque page s'ornait d'une série de carrés de couleurs ... découpés et remodelés ; les voici transformés en quasi-mosaïque, en variations autour des motifs de perforeuses, en bannières guinguette ...




Cette semaine, l'inspiration est une fois de plus venue du jardin et de la cuisine, avec une recette de sirop de mûres pseudo-calligraphiée !


Expérience faite, ne tentez pas de mettre en application cette recette-ci, l'étape de mixage des fruits est à éviter sous peine de se retrouver avec une bouillasse violette impossible à manipuler (ça sent le vécu) (d'ailleurs, si quelqu'un a LA bonne recette des grands-mères, pour obtenir ce sirop bien épais, qu'on dilue beaucoup moins que ceux du commerce, vous voyez ce que je veux dire ? et ben, je suis preneuse !)


Ensuite, revoilà la première carte de l'été qui s'était quelque peu perdue dans les méandres des vacances et que la destinataire a bien voulu photographier pour moi !


Pour elle, je suis partie des motifs de sashiko réalisés sur ce sac brodé par ma binôme de troc. Sauf qu'il s'agit de feutre blanc sur papier noir !


Et enfin, un dessin un peu naïf pour illustrer quelques jours passés à admirer les jolies maisons de Savoie !



jeudi 13 août 2015

la robe Anna

Par où commencer ?
Par vanter ce modèle que je trouve tellement seyant sur toutes sortes de morphologies ?
Ou par pester sur les ajustements nécessaires (et je ne suis pas la seule) ?!



Commençons par le patron :
-j'ai vu des tas de versions (Oonaballoona, Chisana Dotto, Scruffy Badger, Dolly Clackett ...) et toutes m'ont convaincue ! J'ai donc bien l'intention d'en faire toute une trifouillée, parce que je trouve vraiment que c'est la plus magnifique robe du monde, pas moins.
-la réalisation est vraiment facile
-il y a des variantes toutes plus séduisantes les unes que les autres
-les explications sont claires
-le seul "moins", c'est le papier tout fin et immense du patron, difficile à manipuler, mais une fois passée l'épreuve du recopiage de la bonne taille, tout roule.


Les ajustements, maintenant, aïe !
-je n'ai pas fait de modification pour petites poitrines malgré les conseils lus ici et là, et je trouve que ça fonctionne quand même.
-l'encolure bateau est vraiment jolie, mais chez moi ça arrive trop à ras la glotte, pas très pratique ... J'ai donc creusé un peu, mais je ne suis pas encore totalement contente de la forme que j'ai donnée.
-les coutures d'épaule partent vers l'arrière (les 2 problèmes sus-cités sont donc liés) ; mais là je n'ai pas compris pourquoi ...
-j'ai tracé la jupe en 2 morceaux (un devant, un dos) au lieu des 6 panneaux par peur de ne pas pouvoir tout rentrer dans mon coupon, mais ça n'a pas d'incidence sur l'ensemble.
-j'ai déplacé la fermeture éclair sous le bras, je ne suis pas fan des fermetures dans le dos pour lesquelles il faut se contorsionner ... Le devant étant ajusté, la manip était risquée, mais ça passe (ça ne passerait pas pour une plus forte poitrine, je pense). Il me faut du coup une fermeture éclair plus courte que si elle est au dos, c'est pratique !
-j'ai enlevé un triangle (2cm en haut, puis en mourant vers la taille) à chacune des pièces du dos, au milieu, sinon cela baillait au niveau du cou.


J'ai vraiment hâte de retenter cette robe, sans doute avec la version encolure en V, dans un tissu moins raide que ce lin, en espérant qu'elle soit parfaite, cette fois !

mercredi 12 août 2015

la saga du short

Quand on a découvert peu avant le départ de miss A pour 15 jours de camp qu'elle n'avait pas grand-chose pour se couvrir les arrières, il a fallu faire vite-vite.
On a du coup testé quelques patrons au passage : le short style années 80 de PurlBee, et le célèbre Châtaigne de D&D. Deux styles totalement différents : le premier modèle me semblait bien plus vite cousu mais plus "sport", le second est plus sortable mais j'avais un peu la flemme de poser une fermeture éclair.


Bref, j'ai commencé par le short de Purl Bee (ci-dessus), mais j'ai commencé par un essai manqué histoire de vérifier les tailles (c'est la cousine qui est contente d'avoir hérité du short cousu dans un coupon amoureusement convoité par miss A. !).
Voici donc la version 2 qui est, elle, un poil grande ... Il faut dire que le "guide des tailles" est assez vague ... Conclusion, pour une fille de 12 ans (qui porte du 14 ans), il faudrait la plus petite taille femme.


Comme je voyais la miss A. pas plus convaincue que ça, je me suis fait violence pour coudre le modèle plus abouti, c'est à dire le Châtaigne. Avec un tissu dont je ne raffole pas au cas où on ait de mauvaises surprises de tailles. Et donc, pas de mauvaise surprise, évidemment ! Pour miss de 12 ans, je prend le 36. Et nous voilà enfin avec un short que je trouve plutôt joli - mais la destinataire l'a soigneusement rangé au fin fond du sac et ressorti tout propre à son retour de camp ... ça, c'est pas bon signe, je crois !


En tout cas, ça fera toujours un test du patron avant d'en coudre un pour moi ; puisque c'est prévu !

dimanche 2 août 2015

correspondances estivales 2015 #1

Troisième année des Correspondances estivales, voici mes envois (moins un que j'ai oublié de prendre en photo et qui me plaisait bien, dommage !) :

semaine 2 : inspirée par les tournées de confiture de ... cassis !
(dessin au feutre fin blanc)

semaine 3 : inspirée par le bin's familial des loooongues journées de vacances
(collages ; recto et verso)

Et dans la lancée des collages, je me suis amusée un peu à faire dans le surréaliste (avec une touch of english, my dear, it's so chic !)


Ensuite, je suis partie sur de simples accumulations par thème (les fruits, le thé), par couleur (le gris), par formes (les ronds) ...




... pour en revenir à du classique, comme ci-dessus.
Leçon à tirer de l'expérience : les catalogues de Nature et Découvertes sont une manne de belles images !

Et puisqu'on est dans la rubrique papier, je vous montre la participation de miss A. à un concours d'art postal :


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...