lundi 30 juillet 2018

[Balade] châteaux de Saône-et-Loire

Je vous ai déjà fait visiter quelques hauts lieux de mon département, en voici de nouveaux ! Pour qui aime les vieilles pierres, une simple journée à errer de village en village (avec le picnic dans le coffre de la voiture prêt à servir !) devient une aventure touristique dépaysante !

Dans un rayon de 30km entre Châlon, Mâcon et Cluny, nous avons découvert toute une kyrielle de châteaux, églises et lavoirs qui valent le coup d'oeil ...

Etrigny

Etrigny
à droite : une église toute tarabiscotée
à gauche : un puits accessible à la fois par le haut et le bas de la butte !

Bresse sur Grosne : château (devenu hôtel et caveau viticole) ...

et lavoir, original par rapport à ceux de la région, par l'usage des briques (au lieu de pierres seulement)

le Pont-Blanc à Lalheure, avec toute une zone de pêche balisée (accessible aux non-pêcheurs aussi évidemment) : le sentier serpente à 1m de l'eau de la rivière !

Messey sur Grosne : encore un chouette château ... 
qu'on admire seulement le loin car il ne se visite pas, dommage !

On s'est ensuite assez longuement baladé à Culles-les-Roches (tu parles d'un nom, oui !) : village construit à flanc de falaise avec plein de sources, lavoirs, et cours d'eau ; une petite grotte desservie par un chemin (très broussailleux, nous ne l'avons pas fait cette fois-ci) ; de belles demeures en pierres ...


A Bissy sur Fley : enfin un château qui se visite ! L'entrée est même gratuite, bien que les lieux ne soient pas ouverts souvent (permanences tenues par les bénévoles d'une association, les dimanches après-midi de la saison touristique). Un lieu qui vaut vraiment le (petit) détour si on est dans le coin, car l'association de protection du lieu a fait un travail incroyable : réfection des intérieurs avec des panneaux explicatifs, jardins poétiques autour de la figure de Pontus de Tyard (poète et écrivain du début de la Renaissance), petit sentier aménagé pour découvrir la flore et faune des pelouses calcaires locales, et même un chemin équipé de tables à dessin avec un guidage pour apprendre à "croquer" le paysage !


Enfin, nous avons fini notre journée en admirant les ruines du château de Sigy le Châtel et la vue sur les belles pâtures des environs ...



Comme quoi, même quand on ne boit pas de vin, on peut aimer la Bourgogne !

vendredi 27 juillet 2018

opération nouvelle vie dans mon dressing #3 : Jolanda

Autant une vieille fringue peut passer des années méprisée pour une raison quelconque (ici, une jupe longue en lin turquoise trouée sur la hanche), autant quand les astres s'alignent sa métamorphose peut être ultra-rapide !
Un des astres en question, c'est l'opportunité venue de Thread&Needles, site où j'officie depuis presque 10 ans maintenant (d'abord simple membre, puis rédactrice, et maintenant plus ou moins rédac'chef - en tout cas, vétérante de l'équipe, c'est sûr !).
Il s'agissait de faire le test du patron Jolanda de Atelier Vicolo n°6, pour rédaction d'un compte-rendu et proposition de concours (jusqu'au 1er août, courez-y !).


Le modèle est mignon, sans être non plus à sauter au plafond d'originalité - mais il faut bien des basiques aussi. Par contre les volants autour du plastron, c'était no way pour moi ! J'ai donc opté pour du passepoil plat. J'avais bien envie de mettre en valeur sur ce fameux plastron de jolis boutons récemment reçus, mais finalement l'encolure étant très près du cou, j'ai préféré laisser ouvert sans boutonnage du tout.

J'ai donc coupé les morceaux dans ma jupe longue, cela m'a imposé une couture au milieu devant pas prévue, mais qui ne me choque pas. Et les parementures diverses sont faites dans un coton qu'on n'aurait sans doute pas associé au premier abord avec du turquoise, mais la combinaison des deux me plait énormément !

Les explications sont limpides et détaillées, les pièces du plastron s'emboitent parfaitement (pas toujours gagné d'avance d'après mon expérience précédente de plastron Burda). Mon seul souci a été comme visible ci-dessous, de faire rejoindre les épaules de la pièce principale et du plastron, mais je pense avoir perdu en souplesse à cause de mon passepoil coupé dans le droit fil (mini chute oblige).


Au final, je suis ravie du résultat que je trouve très élégant avec ses finitions impeccables, par exemple l'ourlet qui a une bonne tenue grâce à la parementure, avec un léger arrondi et une fente sur les côtés.


Il y a surtout la magie de voir ma vieille jupe mise au rebut redevenue un vêtement pimpant qui donne envie d'être porté !



Par contre, et cela pourra sembler contradictoire mais ne l'est pas, je ne suis qu'à 90% satisfaite du rendu sur moi ! Il me semble que la taille inférieure aurait été mieux : ici les épaules descendent un poil trop bas, et l'ensemble est à peine un peu trop large. En effet, mes mensurations me donnaient la taille 42 (tailles italiennes donc différentes des tailles françaises comme indiqué dans le livret explicatif), mais malgré tout j'aurais dû prendre en-dessous.


C'est surtout de profil que l'ampleur est un peu trop grande à mon goût ... Mais j'aime bien le petit décalage de longueur entre le dos et le devant - très à la mode, mais raisonnable ici contrairement à d'autres patrons qui accentuent exagérément cette différence.


De dos : le tombé du tissu est joli, d'autant que l'ourlet bien net donne un rendu impeccable même sur du lin qui se roule toujours en bas d'habitude ! Mais les épaules trop larges ressortent encore plus ...


Au final, je pense porter ce haut, jusqu'au moment où peut-être une de mes connaissances m'en dira du bien et, faisant une taille de plus que moi, je le lui donnerai !


mercredi 25 juillet 2018

des fleurs, des fleurs, des fleurs !

L'amie fleuriste qui m'avait vue dessiner sa vitrine avait été séduite et m'avait passé commande de la même chose pour elle, en plus grand format (60x40 au lieu de 20x30cm).
Les vacances arrivées, je me suis exécutée !


Cela a été un plaisir à dessiner et peindre, même si j'ai vraiment senti les limites de ma maitrise de la technique. J'ai eu la sensation de tâtonner pour rendre les formes et textures des végétaux (même si certains me semblent  bien évocateurs) et surtout leurs couleurs ... je ne suis pas bien à l'aise pour les mélanges et contrastes dans les verts ; je crains que mes plantes ne soient un peu criardes ...



Et pour finir, re-voici le petit croquis initial, pour ceux qui ont l'esprit joueur et voudraient jouer aux 7 différences !



lundi 23 juillet 2018

happy mail des saisons 2/4

L'envoi fait au printemps était tourné vers les fleurs, celui de l'été parle de fruits frais et colorés. Un thème très gai et plaisant a priori, mais qui en fait ne m'a tant inspirée que ça ; j'ai eu vraiment du mal à décoller des idées trouvables sur Pinterest ... tant pis !


Origami, aquarelle, doodles au rayon papier ; pour réaliser des cornets multifruits utilisables en guirlande ou pour décorer un dessert, une table ... et un marque page bien vitaminé.


Papier découpé et plié, tout prêt à être réassemblé pour obtenir une jolie dinette de papier.


Des perles pour une grappe de simili-groseilles qui m'a donné bien du fil à retordre pour obtenir à peu près l'effet fruité voulu.
Et une broche pastèque que j'ai bien aimé réaliser, même si je ne suis pas encore une pro de la broderie (il y a trop d'espaces entre mes rangées de points !)



Le tout a été envoyé dans des pochettes et une enveloppe bien colorées !


Rendez-vous en septembre pour un thème de rentrée !

vendredi 20 juillet 2018

marque-places vélos

Mon tampon du défi gravure de mai-juin n'avait pas trouvé sur le moment de réalisation "à la hauteur", mais il vient de servir dans un usage qui me plait beaucoup !


J'ai décliné l'idée du marque-page découpé utilisée par Chlouwy (en forme de matrioshka, visible ici). Une touche d'impression à l'encre noire, une touche de feutres fins. Et des prénoms calligraphiés (ils auraient pu être plus soignés, je sais, mais bon, on va regarder l'effet d'ensemble) ... c'est qu'il y en avait quand même 26 à faire !


En route pour le Tour de France !!

mercredi 18 juillet 2018

bébé rose

Pour le baptême de sa cousine, miss A a cousu une petite tenue, motivée par un livre nouvellement arrivé à la maison : "Vêtements de bébé à coudre" de Sylvie Blondeau.

merci Géraldine pour l'adorable coupon à fleurs roses qui a trouvé un magnifique usage ici !

A première vue, ce livre me semblait vraiment très bien ; mais au moment de passer à l'action on a pu constater plusieurs faiblesses. J'ai même été réellement étonnée par ces points faibles qui ne me semblent pas du domaine de la fatalité mais d'un vrai manque de tests après la conception des patrons. Etrange quand on lit que l'auteure est une professionnelle ...


Les gabarits utilisés ne comportent aucun réel défaut (encore que, j'y reviendrai) : le 6 mois choisi semble tout à fait pertinent par rapport à la taille du bébé réel, et les formes étant simples ne sont pas difficiles à assembler.
En revanche, voici quelques points qui sentent un peu l'amateurisme ...

pour la tunique :
-le biais d'encolure (que nous avons choisi sous forme d'ourlet rapporté visible contrairement au patron) + les bretelles sont faits en de nombreuses étapes alors qu'il aurait été très logique et visuellement plus satisfaisant d'avoir un seul et même morceau formant encolure et se prolongeant en bretelles.
-les marges de couture proposées ne sont pas très précises (1cm demandé partout) car en théorie, dans une zone qui comportera du biais à cheval, on n'ajoute pas de valeur de couture ; et pour un ourlet on demande plus qu'1cm !
-nos bretelles faites selon le gabarit donné ne ressemblent pas à celles de la photo, bien plus larges. Cela ne change strictement rien à l'usage du vêtement, mais c'est un peu perturbant pour un débutant de ne pas pouvoir confronter sa réalisation au livre.

pour la culotte :
-la même base sert pour une culotte et un pantalon, les patrons sont clairs mais dans le livre on navigue un peu pour trouver le tuto correspondant ...
-et surtout surtout, le pantalon est coupé grosso modo en 1 pièce principale (qui fait la face avant et tourne sur les 2 côtés des jambes) qui va s'attacher derrière avec une sorte de rectangle permettant de donner le volume de la couche : or les explications pour former l'entrejambe sont vraiment sommaires, le dessin technique du livre pas explicite, et on se retrouve avec un excès de tissu dont on ne sait pas quoi faire.

Ces quelques points ne nous ont pas du tout empêchées d'arriver au bout, mais miss A seule était un peu perdue alors qu'elle est quand même une "débutante +", si l'on peut dire.

Bon, au final, aucun regret sur le temps passé à cet ouvrage : le résultat est franchement mignon, et a beaucoup plu aux parents. Et la miss était très contente d'elle (et moi fière d'elle !).

lundi 16 juillet 2018

projet 100 visages #4

Pour cette dernière partie de mon défi dessin, il y a de tout ! Du travaillé, et de l'expéditif ! Je voulais vraiment aller au bout, mais j'avoue que j'avais aussi envie de passer à autre chose.

J'ai continué le travail aquarelle sur acrylique, avec un autoportrait : j'ai voulu affronter encore la difficulté de dessiner quelqu'un qu'on connait ! Bon, le résultat est une anamorphose ...! Et mon cerveau a ENFIN enregistré le conseil que ma prof de dessin m'a donné mille fois : travailler en grand, et sur chevalet !! Parce que le format A4 posé sur table peut déjà être presque trop grand pour travailler, la preuve : mon portrait a des proportions correctes uniquement lorsqu'on le regarde en biais, d'en bas ! Vu du dessus (je vous ai épargné ce point de vue, mon honnêteté intellectuelle s'arrêtant où commence mon orgueil !!), j'ai un visage de 10 pieds de long - ce dont il n'a franchement pas besoin. Bref, je suis contente du traitement des couleurs et volumes globalement, mais les proportions sont à revoir ...


Ce portrait étant une mini-déception quand même (bien qu'il soit, autant que les autres, formateur), j'ai écouté mon envie d'en finir et me suis attaquée à un petit défi proposé ici : des visages ultra rapides, en 1 minute.


La première ligne montre bien l'état de panique que j'ai ressenti face à cette pression du chronomètre ! Petit à petit je me suis détendue, et/ou habituée, et il y a même quelques portraits qui ressemblent à quelque chose !!
(portraits à l'encre bleue d'écolier qui tient très très mal sur ce support et s'efface à vue d'oeil)


Pour finir la série, j'ai lâché un peu le chrono : tout en étant ultra rapide, je ne me suis pas mis la pression et les résultats sont meilleurs. Le format m'a semblé aussi très difficile à respecter (les carrés ont quelques centimètres de côté !)

Enfin, j'ai voulu voir où j'en étais, au bout de tout cet entrainement, et ce que j'étais capable de faire sans aucun modèle : portrait ci-dessous à gauche. Pas mal, si on aime le style manga - quoiqu'un peu raide quand même. Il y a un truc qui cloche avec le volume global du crâne et/ou les cheveux, mais je ne cerne pas bien quoi ... A part ça, j'aime bien cette idée que j'ai eue des pointillés pour habiller le fond et faire ressortir le visage.
Avec une technique similaire, j'ai dessiné le portrait voisin, inspiré de loin quand même par une photo (non, les boucles ne sont pas un effet romantico-nunuche, la fille de la photo avait vraiment des boucles comme ça !)


... et où mon cher et tendre m'a fait remarquer que les yeux sont toujours un peu bancals l'un par rapport à l'autre (je m'en apercevais mais je suppose que je laissais cette réflexion soigneusement dans mon inconscient histoire de ne pas y réfléchir plus que ça !) et que je pourrais sans doute tracer une ligne pour les placer ? Remarque ô combien basique mais de bon sens - et que je n'appliquais pas pour je ne sais quelle raison. J'ai donc réalisé, enfin, que tracer cette fichue ligne des yeux ne me prendrait pas plus de temps au moment de la mise en place, et qu'évidemment j'y gagnerais au final !


Dont acte ! Le bébé ci-dessus a des yeux pas bancals, cette fois ! Et je trouve le portrait dans son ensemble réussi. Youpi !! [encre bleue sur papier machine]

Et donc, apothéose de ces 100 portraits, le dernier a fait l'objet d'un cadeau : le portrait du destinataire bébé (moins nouveau-né que ci-dessus, bien sûr). Feutre fin et aquarelle. Et je suis pleinement contente de moi !



Voilà, l'heure du bilan a sonné ! Fierté d'être allée jusqu'au bout et d'avoir affronté un sujet redouté, assimilation de conseils déjà entendus autrefois mais jamais vraiment appliqués, exploration de nouvelles techniques ... je crois que je remettrai ça l'année prochaine (même si je n'ai pas encore en tête de sujet aussi "nourrissant" que celui-ci ... vos suggestions sont d'ailleurs les bienvenues !)

vendredi 13 juillet 2018

défi gravure juillet-août 2018


"Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux (Proust)". Telle était la phrase d'inspiration pour le bimestre en cours, pour notre défi gravure. Je veux bien avoir de nouveaux yeux, mais j'aimerais bien aussi voir de nouveaux paysages de temps en temps, j'avoue !! (ma nature profonde de globe-trotter étant quelque peu frustrée depuis quelques années ...)
En l'occurence, une des destinations qui me font envie (même si je la connais déjà un tout petit peu) est la Bretagne.


Voici donc une série de 3 tampons autour de l'univers breton : bottes (pas forcément de pluie, hein, mais pour marcher à marée basse !), sardine/poisson, bateau en bouteille ! J'ai me suis inspirée de dessins trouvés sur internet redessinés à ma sauce.
Et avec le tout, une petite page style carnet de voyage (virtuel !) ...


Et vous les autres graveuses, qu'avez-vous fait ou qu'allez-vous faire ??

mercredi 11 juillet 2018

mandala à croquer

Une contribution toujours appréciée aux buffets et apéros de l'été : la tapenade et son assiette de crudités. Et ça rafraîchit l'oeil tout autant que le palais à côté des chips graisseuses !


Je ne vous fais pas l'affront de présenter les légumes, absolument tout est possible, même ce qu'on mange souvent cuit (bouquets de chou-fleur ou tronçons de courgette, par exemple)


En revanche, voici de quoi faire la "meilleure tapenade du monde" (ou du moins, une version qui a toujours fait l'unanimité par ici, et avec uniquement des bons ingrédients !) :
-une boite de conserve d'olives noires dénoyautées égouttées
-au moins 3 anchois à l'huile d'olive (ou plus selon les goûts)
-une petite cuillère à café de moutarde
-des herbes de provence
-un filet d'huile d'olive, à ajuster selon la consistance après mixage

Comme évoqué ci-dessus, on mixe le tout au robot, et on sert ! La tapenade se conserve parfaitement plusieurs jours au frigo grâce à la présence d'huile (mais chez nous, on n'a jamais réussi à aller au-delà de 3 jours, c'est trop bon !!)

lundi 9 juillet 2018

mini besace encore !

J'ai récidivé !
Ce petit sac me semblait le cadeau idéal pour encore plusieurs personnes - mais en réalité, ce numéro 2 sera le dernier car je ne suis toujours pas totalement convaincue. J'ai pensé que les petites choses qui me chagrinaient dans le premier sac étaient dues à un mauvais choix de tissu, mais même en changeant de texture, je reste déçue.


D'abord, je trouvais les anses un peu envahissantes, mais même avec ce taffetas, plus fin que la toile enduite de l'autre fois, ça reste trop large à mon goût. J'ai donc fait quelques plis que j'ai fixés par une mini couture. Cela permet aussi de réduite un peu l'ouverture du sac, que je trouve bien large et qui me pose question quant à l'usage futur : est-ce que le contenu de la petite besace ne va pas lamentablement sortir du sac, même une fois fermé ?


J'ai rétréci aussi la largeur de la pièce de fond (ici bleu avec des motifs pois en bas) mais elle me semble encore trop présente, j'aurais dû l'enlever totalement. J'ai enfin voulu diminuer la place de la partie rabat sur le devant, pour mieux voir le corps du sac. Et à force de bidouiller de tous les côtés, le résultat était un peu bancal (mais mea culpa totalement !)

Bon, j'aime quand même cet assemblage de couleurs (uniquement de la récup de tissus et rubans donnés par amies et/ou famille). Le bouton est un bouton recouvert de tissu reçu tout récemment en troc, il avait parfaitement la bonne couleur.
Mais je continue à aimer davantage les petits sacs réalisés par leur auteure que les miens !

Et pour moi qui cherchais un mini sac, il va falloir que j'explore un nouveau patron (ou que je le fasse selon mes exigences, ce sera sans doute plus rapide et ça m'évitera de "critiquer" le patron des autres, qui n'y sont pour rien !!)

vendredi 6 juillet 2018

mini besace de maitresse

Les maitresses de nos plus jeunes enfants en primaire sont vraiment exceptionnelles (nos aînés sont jaloux de ne pas les avoir eues !) et, cette année, nous disons au revoir définitivement à l'une d'elle puisqu'elle vient d'avoir notre dernier dans sa classe ! C'est triste ... surtout quand on connait certains enseignants du secondaire à qui on souhaiterait au moins la moitié de ses qualités pédagogiques ;)

Bref, j'avais envie de réaliser quelque chose pour elle ... tout en sachant bien que peut-être ça ne correspondra pas exactement à ses goûts et usages. Mais nous nous ressemblons assez, pour autant que je puisse en deviner par nos échanges purement "professionnels", donc j'ai pris le risque ! Au pire, cela plaira à une fille de son entourage !


Il s'agit de la mini-besace de L'usine à bulle, une mignonnerie qui peut sembler futile de par sa taille, mais qui me semble pouvoir avoir son utilité lors des petites virées nocturnes des vacances, quand on veut se charger au minimum. Et ça fait bien longtemps que j'avais envie de me coudre ce sac, le test est donc fait !


Toujours stressée par les sacs à main fait maison qui ne se tiennent pas, j'ai choisi comme base une toile enduite dont j'aime bien le motif, mais qui n'est pas le choix idéal ici, en fait. Vu la petite taille du sac, la rigidité de la toile enduite sur les anses les rend un peu trop présentes. 


L'assemblage des couleurs est bien pétillant, ça me plait ! Mais à refaire, je choisirais un motif de fond (ici le gris à motifs japonisants gris) moins marqué car les motifs des décos ne ressortent pas aussi bien que sur de l'uni. Je modifierai sans doute aussi la méthode de montage car ici, il faut marquer les rentrés au fer de façon à coudre envers contre envers en surpiquant directement (gain de fil !) mais je suis une flemmarde du fer donc je pense opter pour ma méthode habituelle de coudre sur l'envers puis retourner et surpiquer ensuite (et le fer à repasser sur la toile enduite, ça ne fonctionne pas !).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...