lundi 13 août 2018

robe cactus

Encore pour la demoiselle, une autre robe légère. Elle a choisi cette fois sa version de ma robe asymétrique, dans une viscose en soldes chez Mondial Tissus.

 
Je vois une fois de plus mes progrès en couture, car la robe précédente en tissu glissant (sûrement de la viscose aussi) m'avait vraiment donné des sueurs froides à couper et coudre. Mais cette fois, j'avais les bons réflexes (épingler un maximum, choisir une aiguille fine et surfiler au fur et à mesure) donc la couture a été assez facile.


Pour l'ado il a fallu la taille minimum, et on a même réduit la largeur prévue pour s'adapter au coupon qui avait été mal taillé par la vendeuse (grrrr !) et suivre les motifs au mieux - même si les manches sont "à l'envers". De petites modifs plus ou moins souhaités, mais qui permettent au final de faire tenir cette robe dans 1m de tissu (=3€) : youpi pour les bourses plates !


Elle souhaite porter sa robe ceinturée (avec un lien à plumes de récup qui se marie parfaitement avec !) ce qui lui enlève un peu de son originalité de robe très droite et fluide aux côtés asymétriques, mais ça rend assez bien aussi.


Et maintenant, la voilà parée pour l'été pour quelques années (2 ? 3 ?) j'espère !

vendredi 10 août 2018

Belladone ado à dos (nu)

Après cette petite mise en bouche allitérative du titre, parlons choses sérieuses, parlons chiffon.


Pour mon plus grand plaisir, la grande miss commence à me demander régulièrement de lui coudre des vêtements.
Et comme ma garde-robe est bien pleine (de cousu main), elle peut voir directement le rendu de mes patrons pour faire son choix ! Elle a donc jeté son dévolu sur la robe Belladone, cousue ici pour moi


Pour le tissu, les soldes de Mondial Tissus sont tombés à pic, le coton choisi (assez fin mais avec de la tenue, et doux) + la fermeture éclair nous ont fait une robe à 4€ !! Seulement un mètre de tissu a suffi, du coup, on n'a presque pas de chutes et c'est parfait comme ça, vu que je suis capable de garder les moindres morceaux et qu'ensuite, c'est la crise du logement ... !


Les mensurations de la demoiselle correspondaient exactement au 36 (alleluia ! le cas tout à fait rarissime chez les adultes normaux, qui ne correspondent jamais pile aux tailles moyennes normalisées !). Cependant, au final, la ceinture s'est avérée un peu serrée et j'ai dû jouer sur la pose de la fermeture éclair pour gagner le centimètre d'aisance nécessaire. Tans pis pour la fermeture invisible ! Comme mes raccords de passepoil sont bien exacts cette fois, je trouve que ça n'est pas trop gênant.


La miss est très contente de sa robe. Pour chipoter, il aurait quand même fallu faire une modification du buste pour petite poitrine (car la marque designe ses patrons pour poitrines un peu plus fortes), mais ça n'est pas bien grave.


Encore 2 robes à suivre pour elle !

mercredi 8 août 2018

livret d'art (le truc collé ...)

J'aime beaucoup les collages et autres réalisations de Jennifer, et nous avons tenté un petit échange postal - je dis tenté car mon premier envoi s'est perdu dans les méandres de la poste ... Pourtant, bien que décorée, mon enveloppe était tout aussi lisible que ce que j'envoie d'habitude ... bizarre ...


Sur le thème des insectes, il y avait là une enveloppe, une carte, une étiquette et quelques impressions aux tampon maison sur papier ancien pour qu'elle puisse les utiliser dans ses propres collages ...

Et j'ai reçu de sa part ce joli envoi :


J'aime beaucoup l'usage des fleurs séchées prises dans un sceau, et les rubans qui donnent du relief.

Bref, je lui ai donc concocté ensuite une chose un peu différente, pas une vraie carte, mais un petit livret.


L'enveloppe, recyclée, est redécorée de papier musique (mon matériau adoré en collages !), papier scolaire à carreau, vieux timbres et tissu. Une sorte de cocarde (collages variés là aussi) sert de petite carte. Et l'objet principal est donc le petit livret "saisons". Les mots principaux du livret sont calligraphiés - en amateur bien sûr, il ne faut pas chercher une régularité absolue !

La couverture :
-papier fait maison comme base
-collages de papiers et éléments naturels


Les pages intérieures :

Chacune des saisons est représentée sur un papier coloré dont les teintes m'évoquent la saison en question ; ces papiers sont issus de mes premières expérimentations à la Gelli plate (des centaines d'idées d'usages sur YouTube, youpi !!).


Puis de la calligraphie, des impressions de tampons maison, des collages de papiers de récup ...


Chaque saison est représentée recto et verso.
La première page de l'été m'a fait rire : je venais de terminer un ruban ancien enroulé autour d'une sorte de rouleau cartonné qui comportait cette étiquette (extra fort etc). Je l'avais jetée lorsque le lien avec "été" m'est apparu : l'étiquette précise en effet "tout rayonne / extra fort" !! Pour les non initiés au vocabulaire tissu, la rayonne est une fibre synthétique issue de cellulose (aujourd'hui nommée viscose).


Des images découpées ça et là, des cartes géographiques, des plantes séchées, du masking tape ...



Le tout est relié très simplement d'un morceau de raphia glissé dans deux trous.


Et le livret se ferme par une sorte de "bouton" qui est une fleur en bois collée uniquement en son milieu, de façon à pouvoir enrouler autour un petit lien fixé sur la dernière page.

J'ai adoré bidouiller tout ça, à refaire !

lundi 6 août 2018

pochettes brodées esprit sashiko

Quart d'heure psychologie : comment se fait-ce que, au quotidien, j'ai si peu l'esprit joueur (je parle jeux de société et autres) alors que dans ma vie virtuelle, je ne résiste à aucune proposition de jouer à un défi collectif ?! 


Quoi qu'il en soit, ces 2 pochettes sont issues de ce genre de situation : Julie (blog / instagram) avait proposé un motif  à broder à qui voulait la suivre dans une semaine de "broderie communautaire" ! J'ai tergiversé plusieurs jours (la broderie, c'est pas mon truc / qu'est-ce que je ferais du résultat ? / si je veux broder, j'irai piocher des motifs dans mes livres ... etc).
Puis comme prévu, j'ai accroché l'aventure en route, mais en faisant ma mauvaise élève (on ne se refait pas : je suis incapable, à mon regret parfois, de suivre ne serait-ce qu'une recette de cuisine). J'ai donc décomposé le motif pour ne prendre que certaines parties, je n'ai pas suivi les points proposés, je n'ai pas utilisé le matériel qu'il faut (pouf, un bout de coton noir qui traine, et pouf une bobine de vieux fil blanc épais vestige de grand-mère et pas pouf, pas de cercle à broder), j'ai brodé tout d'un coup au lieu de suivre les étapes jour par jour ... Mauvaise élève ... mais la broderie fut un plaisir !!
Je n'ai pas réfléchi très longtemps aux couleurs, j'ai vraiment pris ce qui me tombait sous la main (coton noir qui restait après recyclage de ma jupe en wax) mais je suis vraiment ravie, cela fait longtemps que j'admirais les broderies sashiko et ces petites choses m'y font penser.


J'ai quand même appris pour l'occasion le point de bouclette dont j'ai bien aimé le rendu (mais moins la lenteur d'exécution), j'ai bidouillé des points de noeud assez moches aux yeux des puristes mais que j'aime quand même et ... je suis contente ! 
Avec mes 2 mini broderies, j'ai cousu des "pochettes-trousses à ce qu'on veut", pour offrir.

Bref, encore une expérience bien sympa que je n'aurais jamais faite seule ! Je crois même que c'est de la broderie que j'emporterai avec moi en vacances !

vendredi 3 août 2018

opération nouvelle vie dans mon dressing #4

Cette fois-ci, pas de oh ! et de ah ! à pousser devant mon recyclage : même si c'est déjà la 3e vie de ce vêtement, on reste dans du tout basique !
J'ai seulement rallongé un peu une jupe qui avait une longueur trop intermédiaire pour me plaire, avec un morceau de tissu différent et nettement plus sobre :


J'espère porter davantage cette jupe version longue en mi-saison, mais il me reste à trouver le haut idéal avec. Quelque chose de noir serait-il adapté ? Ou bien est-ce que ça ferait trop uniforme ? Vos suggestions seront les bienvenues !

Juste pour l'aspect archéologique de la chose, voici les 2 précédentes vies de la jupe : boubou (définitivement importable ainsi, bien que ç'ait été un cadeau coordonné au reste de la famille) et jupe "midi".


La version boubou date de mes plus ou moins débuts en couture, et je regrette de ne pas avoir été plus expérimentée à l'époque pour me lancer dans un recyclage plus ambitieux : si c'était à refaire, je couperais dans tout ce tissu une robe courte, l'imprimé aurait été parfait pour l'été et il n'y aurait pas eu la question de avec quoi assortir ce motif improbable ! Et maintenant, cela fait belle lurette que les chutes du boubou ont servi à toutes sortes de choses, je ne peux donc plus rien faire !

mercredi 1 août 2018

robe à l'air !

Je ne vous ferai pas l'affront d'un point météo, mais la couture suivante s'explique cependant par un besoin urgent d'aération !
Je suis allée piocher l'inspiration dans un modèle épinglé sur mon tableau Pinterest depuis longtemps : cette robe-là. Je l'ai vraiment copiée, couleurs en moins ! Des pois en haut, puis du végétal en bas. J'ai tout pris dans mon stock, et la fine cotonnade à feuillages datait pas mal !


Le patron est un modèle japonais issu de la revue Coudre C'est Facile n°1, la tunique/robe du début. Mais comme prévisible avec les modèles japonais, en reportant les mesures proposées, j'ai bien vu le potentiel sac à patate de la robe. Donc je n'ai gardé que l'empiècement du haut (et encore, en rabotant de 2 cm sous les bras pour chaque morceau), et la partie jupe a une largeur diminuée quasi de moitié.


De face, sans être ajustée évidemment, la robe est assez seyante à mon goût. De profil et de dos ... un peu moins ! Mais je m'en fiche un peu, elle est si légère que de toutes façons, il n'y a que ce genre de vêtement qui fait envie de porter.
Disons que, à refaire, je couperais une partie dos jupe sans fronces mais avec une forme un peu plus trapèze, pour éviter comme ici une sorte de forme boule bizarre. Et un tissu lourd serait mieux venu mais pour l'été, est-ce que léger -au ressenti- et lourd -au tombé- sont vraiment compatibles ?! 


J'ai modifié aussi les bretelles : comme mon empiècement n'est pas doublé (j'ai allégé au maximum la quantité de matière demandée sur le modèle !), je l'ai fini avec un biais qui se prolonge en bretelles, sans les petits accessoires de soutien-gorge pour régler la longueur, qui est ici fixe.
J'hésite cependant à raccourcir très légèrement la robe pour accentuer le côté léger et casser peut-être l'aspect "tente de plage" ! A voir à l'usage ...


Le tissu feuillage comporte de petits points dorés, alors ... ça en fait presque une robe chic, hihi !!

lundi 30 juillet 2018

[Balade] châteaux de Saône-et-Loire

Je vous ai déjà fait visiter quelques hauts lieux de mon département, en voici de nouveaux ! Pour qui aime les vieilles pierres, une simple journée à errer de village en village (avec le picnic dans le coffre de la voiture prêt à servir !) devient une aventure touristique dépaysante !

Dans un rayon de 30km entre Châlon, Mâcon et Cluny, nous avons découvert toute une kyrielle de châteaux, églises et lavoirs qui valent le coup d'oeil ...

Etrigny

Etrigny
à droite : une église toute tarabiscotée
à gauche : un puits accessible à la fois par le haut et le bas de la butte !

Bresse sur Grosne : château (devenu hôtel et caveau viticole) ...

et lavoir, original par rapport à ceux de la région, par l'usage des briques (au lieu de pierres seulement)

le Pont-Blanc à Lalheure, avec toute une zone de pêche balisée (accessible aux non-pêcheurs aussi évidemment) : le sentier serpente à 1m de l'eau de la rivière !

Messey sur Grosne : encore un chouette château ... 
qu'on admire seulement le loin car il ne se visite pas, dommage !

On s'est ensuite assez longuement baladé à Culles-les-Roches (tu parles d'un nom, oui !) : village construit à flanc de falaise avec plein de sources, lavoirs, et cours d'eau ; une petite grotte desservie par un chemin (très broussailleux, nous ne l'avons pas fait cette fois-ci) ; de belles demeures en pierres ...


A Bissy sur Fley : enfin un château qui se visite ! L'entrée est même gratuite, bien que les lieux ne soient pas ouverts souvent (permanences tenues par les bénévoles d'une association, les dimanches après-midi de la saison touristique). Un lieu qui vaut vraiment le (petit) détour si on est dans le coin, car l'association de protection du lieu a fait un travail incroyable : réfection des intérieurs avec des panneaux explicatifs, jardins poétiques autour de la figure de Pontus de Tyard (poète et écrivain du début de la Renaissance), petit sentier aménagé pour découvrir la flore et faune des pelouses calcaires locales, et même un chemin équipé de tables à dessin avec un guidage pour apprendre à "croquer" le paysage !


Enfin, nous avons fini notre journée en admirant les ruines du château de Sigy le Châtel et la vue sur les belles pâtures des environs ...



Comme quoi, même quand on ne boit pas de vin, on peut aimer la Bourgogne !

vendredi 27 juillet 2018

opération nouvelle vie dans mon dressing #3 : Jolanda

Autant une vieille fringue peut passer des années méprisée pour une raison quelconque (ici, une jupe longue en lin turquoise trouée sur la hanche), autant quand les astres s'alignent sa métamorphose peut être ultra-rapide !
Un des astres en question, c'est l'opportunité venue de Thread&Needles, site où j'officie depuis presque 10 ans maintenant (d'abord simple membre, puis rédactrice, et maintenant plus ou moins rédac'chef - en tout cas, vétérante de l'équipe, c'est sûr !).
Il s'agissait de faire le test du patron Jolanda de Atelier Vicolo n°6, pour rédaction d'un compte-rendu et proposition de concours (jusqu'au 1er août, courez-y !).


Le modèle est mignon, sans être non plus à sauter au plafond d'originalité - mais il faut bien des basiques aussi. Par contre les volants autour du plastron, c'était no way pour moi ! J'ai donc opté pour du passepoil plat. J'avais bien envie de mettre en valeur sur ce fameux plastron de jolis boutons récemment reçus, mais finalement l'encolure étant très près du cou, j'ai préféré laisser ouvert sans boutonnage du tout.

J'ai donc coupé les morceaux dans ma jupe longue, cela m'a imposé une couture au milieu devant pas prévue, mais qui ne me choque pas. Et les parementures diverses sont faites dans un coton qu'on n'aurait sans doute pas associé au premier abord avec du turquoise, mais la combinaison des deux me plait énormément !

Les explications sont limpides et détaillées, les pièces du plastron s'emboitent parfaitement (pas toujours gagné d'avance d'après mon expérience précédente de plastron Burda). Mon seul souci a été comme visible ci-dessous, de faire rejoindre les épaules de la pièce principale et du plastron, mais je pense avoir perdu en souplesse à cause de mon passepoil coupé dans le droit fil (mini chute oblige).


Au final, je suis ravie du résultat que je trouve très élégant avec ses finitions impeccables, par exemple l'ourlet qui a une bonne tenue grâce à la parementure, avec un léger arrondi et une fente sur les côtés.


Il y a surtout la magie de voir ma vieille jupe mise au rebut redevenue un vêtement pimpant qui donne envie d'être porté !



Par contre, et cela pourra sembler contradictoire mais ne l'est pas, je ne suis qu'à 90% satisfaite du rendu sur moi ! Il me semble que la taille inférieure aurait été mieux : ici les épaules descendent un poil trop bas, et l'ensemble est à peine un peu trop large. En effet, mes mensurations me donnaient la taille 42 (tailles italiennes donc différentes des tailles françaises comme indiqué dans le livret explicatif), mais malgré tout j'aurais dû prendre en-dessous.


C'est surtout de profil que l'ampleur est un peu trop grande à mon goût ... Mais j'aime bien le petit décalage de longueur entre le dos et le devant - très à la mode, mais raisonnable ici contrairement à d'autres patrons qui accentuent exagérément cette différence.


De dos : le tombé du tissu est joli, d'autant que l'ourlet bien net donne un rendu impeccable même sur du lin qui se roule toujours en bas d'habitude ! Mais les épaules trop larges ressortent encore plus ...


Au final, je pense porter ce haut, jusqu'au moment où peut-être une de mes connaissances m'en dira du bien et, faisant une taille de plus que moi, je le lui donnerai !


mercredi 25 juillet 2018

des fleurs, des fleurs, des fleurs !

L'amie fleuriste qui m'avait vue dessiner sa vitrine avait été séduite et m'avait passé commande de la même chose pour elle, en plus grand format (60x40 au lieu de 20x30cm).
Les vacances arrivées, je me suis exécutée !


Cela a été un plaisir à dessiner et peindre, même si j'ai vraiment senti les limites de ma maitrise de la technique. J'ai eu la sensation de tâtonner pour rendre les formes et textures des végétaux (même si certains me semblent  bien évocateurs) et surtout leurs couleurs ... je ne suis pas bien à l'aise pour les mélanges et contrastes dans les verts ; je crains que mes plantes ne soient un peu criardes ...



Et pour finir, re-voici le petit croquis initial, pour ceux qui ont l'esprit joueur et voudraient jouer aux 7 différences !



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...