mardi 22 décembre 2020

céra-magique !

Grâce au meilleur cadeau de ma vie toute entière (offert par mon cher et tendre), j'ai pu m'initier à une technique qui me fait rêver depuis toujours : la poterie, ou céramique, ou comme on a envie d'appeler ça.

Comme prévu, je suis totalement tombée amoureuse de la chose ; j'ai pu passer 2 journées différentes à modeler, puis j'ai émaillé mes petites bidouilles. On a le droit (je le prends moi-même !) de trouver ces premières productions horribles, tellement elles sont irrégulières, difformes, minuscules ... mais c'est vraiment de la magie de voir ses pièces sortir de la cuisson d'émaillage toute lisses et brillantes et transformées !

En particulier, j'étais - et suis toujours - fascinée par les réalisations au tour, mais c'est incroyablement difficile ! Quand on voit un potier tourner, ça semble si simple ; alors que la réalité, c'est qu'il suffit d'un micro-geste de travers pour envoyer valser la forme et se retrouver avec un tas de boue irrécupérable !

D'ailleurs, même sans réaliser des objets au tour, mais simplement en les modelant à la main, on n'est pas exempt de déception sur la forme : nombre de mes bols ou tasses bien circulaires se sont retrouvés ovales après cuisson ... sans parler du fait que ça rétrécit furieusement !

Et l'émaillage ! Parlons-en ! Une simple peinture ?! Pas du tout : non seulement on n'est jamais trop sûr du rendu de la couleur, mais en plus si on en met un poil trop, ça risque de massacrer l'objet à la cuisson en le fixant à la sole du four.

Enfin, je reste fière comme Artaban de mes machins qui ne servent à rien (car trop petits !).

Bon, je n'ai pas tout à fait mis mes pièces au rebuts quand même ; puisque certaines sont recyclées en pots à fleurs (c'était d'ailleurs l'idée de départ pour les 2 pièces de gauches ci-dessous)



La première est émaillée avec un bleu de cuivre qui donne des nuances allant jusqu'au rose, celle du fond en vert céladon et la dernière avec un émail nommé tenmoku, brun-noir, qui donne de belles variations dans les creux.



Toujours pour les plantes -mais d'intérieur alors que je les visualisais pour le potager- de petites bébêtes : j'avais prévu un trou dessous pour les piquer sur des bâtons ou tiges de métal, mais les sujets sont ressortis tout petits, et le trou presque comblé par l'émail ... sans parler du fait que les couleurs sont plus ternes que je ne le souhaitais. Donc mon petit bestiaire reste à la maison pour l'instant !



Enfin, j'avais besoin de petits porte-savons à glisser dans le coin des lave-mains de nos toilettes, donc j'en ai réalisé des sur-mesure ! Leur surface est un peu irrégulière (même si les motifs réalisés avec une roulette emporte-pièces sont voulus !) et les coins du rouge se sont affaissés à la cuisson ; mais ils remplissent leur office.

Bref, enchantée je suis, et ma 2e fournée est meilleure, vous verrez ! Cela dit, je ne lâche pas l'affaire pour le tournage, je vais continuer à travailler dessus. Et je vais enquêter aussi pour avoir des couleurs plus belles et intéressantes ...

4 commentaires:

  1. Bravo pour cette jolie première! C'est réussi!

    RépondreSupprimer
  2. Oh mais elles sont toutes mignonnes tes bébêtes ! Je ne savais pas que ça rétrécissait à la cuisson mais ma foi c'est logique ... Impatiente de voir la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le plus bizarre est que plus la pièce est grosse, plus le rétrécissement est important ... et frustrant ! je voulais un très grand saladier, j'ai eu ... un saladier normal, zut alors !

      Supprimer

les petits mots sont toujours lus avec plaisir, et si vous laissez une adresse mail ou une adresse de blog, je peux vous répondre directement !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...