jeudi 20 octobre 2016

Urban Jungle Bloggers 10/16 : Still Life Desert


(en français juste après !)
Here we are for the October edition. The theme is Still Life, but it will be a serie with a different subject each time, so now we go for Deserts. I have to confess that I first read the presentation, then nearly completely forgot about it ! So when I finally thought it was time to take pics, I just used my (distant) memories. It appears that when I read "deserts" in the first place, it called to my mind images of the Sonoran Desert (why ??!) so my still life has a Mexican adobe village vibe !
I used my recently painted pots (Posca paint markers) hosting my succulent babies, a piece of fabric with Mexican colours (sort of...) and a few branches... 
Not sure this is totally relevant, but I quite liked the scene !


Ouais, je sais, je me suis inscrite à ce défi en juin, mais je participe juste pour la seconde fois ! Le thème de septembre était Selfie, et je n'ai pas été très inspirée (ou plutôt si, mais j'ai tellement tardé à mettre en réalisation les idées, qu'on est arrivé en octobre !!)


Enfin, voilà donc le thème du mois : Still Life - Desert. Autrement dit, une nature morte (des plantes et des trucs) pour évoquer les zones désertiques du monde. Les propositions des organisateurs allaient du désert du Sonora mexicain au Sahara africain ; mais une fois de plus, j'ai lu la consigne puis laissé passer plein de temps : résultat, j'avais une vision assez lointaine du sujet !


Bref, j'ai surtout eu l'inspiration lorsque j'ai contemplé ma nouvelle fournée ; la famille Petipopin (pour la famille Granpopin, voir ici !). Cette fois-ci j'avais dessiné directement sur les pots nettoyés, sans couleur de fond peinte. Du coup, cette couleur brique associée aux motifs géométriques tracés à main levée, au fil du feutre, m'a rappelé des images de maisons mexicaines en adobe.


Ma famille Petipopin est en plus habitée par une nouvelle série de succulentes, encore toutes petites mais qui ne demandent qu'à grandir ! Ces plantes qui théoriquement peuvent résister à la sécheresse des déserts poussent comme des champignons si on les arrose un peu plus que dans leur terre d'origine.


Elles poussent tellement que dernièrement, lorsque j'ai voulu les peindre alors que j'avais dû laisser en plan ma peinture pendant une semaine, je les ai retrouvées bien différentes de la semaine précédente !


Ma nature morte associe donc mes nouveaux pots habités à des branches de saule tortueux données par une voisine et précieusement gardées pour leur belle forme. Et à une nappe à rayures pas tellement mexicaines mais bon, dans les couleurs que m'évoque cette région du monde.


En fin de compte, cette composition n'est pas forcément très "désertique" au premier abord mais je la trouve chouette quand même ... dommage que je ne la laisse pas en l'état en permanence (ben oui, j'ai quand même besoin de ma nappe parfois !!). Mon n°3-de-pas-encore-10 ans, esthète en devenir, était lui aussi séduit et s'amusait de découvrir les bocaux que j'avais cachés sous la nappe pour donner de la hauteur à certains pots !

Comme cet article est aussi l'occasion de vous présenter la famille Petipopin, donc, je vous montre aussi les pots non retenus dans la composition finale (c'est à dire les toutes premières photos de l'article) : celui visible ci-dessous reprend des motifs, que j'avais fait dans la première fournée de pots peints, sur fond blanc cette fois-là alors qu'ici ils sont sur fond brut. Cela donne un air de dentelle légère, la forme du pot au départ est particulièrement jolie aussi je trouve, très évasée.
J'ai utilisé dans ma composition un autre pot que j'aime bien, pas peint du tout par mes soins, mais largement patiné par les ans et les dépôts de calcaire au point qu'on dirait un motif ! (bon, si je vous avoue que je vois un Panpan, le lapin de Walt Disney, dessus, ça fait tout de suite moins poétique, non ?!)


Et voilà mon petit voyage exotique sans sortir de chez moi !




Psst ! au fait, une mini-astuce pour peindre sur les pots : pour tracer les lignes horizontales bien droites, je fais une pile de livres (plus ou moins haute) juste à côté de mon pot à peindre ; je pose mon feutre ouvert sur les livres avec sa mine en contact avec le pot, puis je fais tourner le pot jusqu'à avoir fait le tour. Et je recommence plus haut ou plus bas pour des lignes parallèles ! Je remplis éventuellement ensuite les bandes ainsi formées de motifs différents.

5 commentaires:

  1. Très jolies ces petites plantes !!! Ce que j'aimerai avoir la main verte !!
    Belle soirée
    bises
    Caroline

    RépondreSupprimer
  2. Très très jolie série et superbe mise en scène. .tu es sûre que tu as besoin de ta nappe ��

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup tous tes petits pots peints mains et ensemble. Je trouve tes photos très jolies.

    RépondreSupprimer
  4. Très chouettes tes pots! =)
    Je me suis aussi posée la question de la nappe (cf com de Fleurdelis) et je me dis que ça apporte une touche de couleur qui correspond pas mal à l'endroit!

    RépondreSupprimer

les petits mots sont toujours lus avec plaisir, et si vous laissez une adresse mail ou l'url de votre blog, c'est encore plus pratique !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...