lundi 2 novembre 2015

Greta la magnifique

Ah, la magie d'internet (dit le dinosaure qui découvre la technique !) ... en fait, je ne parle pas de l'aspect technique justement, mais des événements inattendus qui se présentent ...


Quand j'ai été en contact avec Marie cet été au cours des Correspondances estivales, personne ne savait (moi pas plus que les autres) qu'elle mitonnait en douce l'ouverture de sa boutique de shweshwe.


Mais voilà qu'elle m'a demandé de bien vouloir accueillir quelques morceaux des précieux coupons, et de les transformer en quelque chose qui les mettrait en valeur. Des chaussons ? Oui, mais je venais de m'en coudre une paire ! Va pour un sac à main, alors, puisque le précédent donne quelques signes de faiblesse.


Pour une fois, je suis partie d'un patron, le magnifique Greta que je reluquais depuis un moment (à tel point qu'il est épinglé plusieurs fois -par "erreur" !- sur mes tableaux Pinterest). Il a beau être en allemand, quand on a déjà cousu un peu, ça ne pose pas de problème de ne rien comprendre au texte !


J'ai utilisé tous les coupons donnés sauf un qui me plaisait moins (troisième en partant de la droite sur la première photo). Comme tous étaient dans les dominantes indigo, ils se marient sans problème. Mais j'ai utilisé aussi les 3 petits bouts différents dans leur entier, juste comme ça ! Le marron pour une poche intérieure et les 2 rouges pour le système de fermeture. Les chutes ont servi à une mini-pochette. 


Ces tissus sont une merveille pour l'oeil : ces harmonies de couleurs (alors que le bleu, vous le savez, ne m'attire pas à a priori - ici, j'adore !), ces motifs graphiques ... on les veut tous !
Par contre, il faut être honnête : leur statut de tissus "artisanaux" les rend un peu casse-pied à préparer. Il faut les décatir A-BSO-LU-MENT, et absolument en suivant les consignes données sur le site : à la machine. Autrement dit, il faut les faire tourner dans une machine de noir-noir-noir (très difficile à trouver par chez moi, en fait) pour perdre l'apprêt cartonneux et surtout l'excès de teinture.


J'ai voulu faire ma maligne en les décatissant à la main ("bah, il y a peu de tissu, je vais faire ça vite fait au fond de la baignoire !") : grossière erreur ! J'ai failli repeindre la salle de bain toute neuve et blanche en indigo - heureusement que Monsieur n'est arrivé qu'après la bataille le ménage, il se serait trouvé mal ! Par contre, à la sortie de la machine, tout l'excès de teinture est bel et bien éliminé, plus de souci.
On perd aussi leur odeur caractéristique ; que j'ai trouvée pas désagréable, quoiqu'on ne puisse la rapprocher de rien que l'on connaisse !


J'ai préféré malgré tout faire une infidélité aux shweshwe pour la doublure car je trouve que les doublures en tissu chargé me gênent pour identifier tout mon barda ; donc j'ai pris un reste de chambray qui je trouve va bien avec. Les poches multiples et la bride pour attacher mes clés en sont réhaussés. Poches simples et poche zippée, poche large à porte-feuille et poche étroite à stylos, tout y est ! 


Comme je ne comprenais rien aux explications en allemand, j'ai aussi détourné l'empiècement décoratif du bas en poche plaquée (mais peut-être était-ce l'intention de départ du concepteur ?? mystère ...).
La seule info valable que google translate m'ait permis de comprendre est que les marges de couture sont incluses, d'une largeur de pied de biche soit 0,75cm.


Mes modifications, tout à fait volontaires cette fois, sont les suivantes :
-pas de matelassage de l'extérieur (je craignais de perdre en largeur lors de cette opération) mais j'ai triplé le tout pour donner de la rigidité ... ce n'est pas tout à fait suffisant ... mon sac s'avachit quand même un peu (mais cela ne me gêne pas outre mesure)
-le système de fermeture est différent ; je n'avais qu'un petit mousqueton, je n'étais pas sûre de le placer correctement, et que cela soit vraiment fonctionnel : donc j'ai fait avec quelques anneaux que j'avais en stock et j'aime bien le rendu qui met en valeur la touche de rouge !
-la lanière est vraiment trop molle et trop fine, je suis partie du gabarit donné mais je crains d'avoir loupé quelque chose ... si ce n'est pas le cas (= si j'ai vraiment été fidèle au modèle) alors il faudrait élargir et molletonner pour plus de confort.


Malgré ces péripéties mineures, le résultat est à la hauteur de mes espérances : beaux tissus + joli modèle = une réussite à coup sûr !

ps : Marie, je teste les autres coloris de shweshwe quand tu veux ^^

16 commentaires:

  1. Bravo pour ton sac! Il est superbe! J'ai deux morceaux à tester.Je vais donc commencer par décatir, mais je n'irriverai pas à faire un aussi bel objet que toi!

    RépondreSupprimer
  2. je ne connaissais pas ces tissus (enfin pas avant l'article sur T&N). Il y a de très jolie motif! que tu a su bien accordé pour ce sac qui me plait bien!

    RépondreSupprimer
  3. il est superbe ton sac !! j'aime bcp !!! (et moi j'aime bien celui que tu as laissé de côté).
    L'ouverture du sac est sympa mais du coup ce n'est pas trop à ouvrir et à fermer ?

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique, j'ai lu l'article avec beaucoup d'intérêt!!! Tu les as magnifiquement mis en valeur!!!

    RépondreSupprimer
  5. j'ai découvert le "chuichui" dans l'article sur T&N et franchement j'adhère ! ton sac est superbe et les petites touches de rouge lui donnent le peps qui aurait pu lui manquer en bleu intégral !

    RépondreSupprimer
  6. Ton sac est superbe !!! Les tissus sont magnifiques et tu as su les mettre en valeur !!!
    Quant au beurre de oing je ne connais pas mais çà me tente bien..il me reste quelques coings ..je vais tester !!!

    RépondreSupprimer
  7. les tissus sont superbes ! Et ton sac aussi :-)

    RépondreSupprimer
  8. Très très beaux tissus. J'aime beaucoup ton choix pour les accorder et décidement, le bleu est ma couleur ^^

    Quant au beurre de coing, je regrette bien d'avoir user mon stock de coing ! Ce sera pour l'année prochaine, sûr !

    Et pour répondre à ta question: j'ai essayé de faire plusieurs paires mais je dois vraiment avoir deux mains gauches, je n'ai jamais réussi à faire deux pieds de la même taille. -_- Chuis dêg. Des bises

    RépondreSupprimer
  9. L'association chambray-shweshwe est une opération gagnante pour l'avoir testé aussi. Si d'aventure tu souhaites renforcer ta sangle, le shweshwe résiste assez bien au "décousage"... A moins que tu ne préfères, comme moi, les sacs poids plumes.
    La question est : à quel projet sera destiné l'imprimé que tu aimes le moins ? Une paire de chausson en taille 38 ... je dis ça, je ne dis rien lol.
    Bravo en tous les cas pour ta jolie cousette :o))) Il est très beau ce sac !

    RépondreSupprimer
  10. et bien, que de joli tissu et surtout, tu en a fais un superbe sac !! pas de gâchis !
    mais alors pour moi, les tissus qu'il faut decatir avant, faire attention et tout et tout....c'est compliqué. Je suis la reine du linge déteint et le blanc ne le reste jamais vraiment longtemps !
    en tout cas, ces tissus sont vraiment beaux et tentants, le choix des imprimés est super.

    RépondreSupprimer
  11. Super beau ! Ces tissus sont splendides et cette besace est bien belle.

    RépondreSupprimer
  12. Très joli ces tissus, je ne connaissais pas, ils sont bien mis en valeurs avec la petite touche de rouge !

    Et quelle organisation dans ce sac ! C'était pour la photo ou la conception du patron est miraculeuse et a vraiment penser à tout ? =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le patron ne prévoit aucune poche, je les ai toutes ajoutées selon mes besoins (au fil de la couture de mes sacs à main précédents, j'ai établi une liste précise du nécessaire !!), mais pour le rangement, ce n'est pas toujours aussi net ^^

      Supprimer
    2. Alors c'est ta conception intérieure du patron qui est miraculeuse ! Bravo =)

      Supprimer

les petits mots sont toujours lus avec plaisir, et si vous laissez une adresse mail ou l'url de votre blog, c'est encore plus pratique !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...