jeudi 28 juillet 2016

la robe Malabar

Décidément, après une série de réalisations en papier, on change de thème mais on reste dans un fonctionnement en série : les robes !
Comme cet été est riche en événements, et que j'avais envie de coudre de nouvelles tenues (pour moi - et donc, pour avoir moins mauvaise conscience, j'ai proposé à la miss aussi), ce sont 3 robes qui ont défilé sur ma table à couture. Vous avez vu ma robe Dindon. Voici la robe Malabar de la miss.


J'avoue, j'étais plus que sceptique devant le choix de tissu de l'intéressée dans le magasin. Je ne suis déjà pas très fan de broderie anglaise (zut, c'est la mode !), mais en plus dans cette couleur ... hum hum. Je n'ai rien contre le rose, au contraire, mais je n'avais pas envie de coudre une robe correspondant peut-être aux goûts d'un instant, qui serait détestée dans quelques semaines ou mois.


Pour casser le côté guimauve de la couleur (et de la matière), on a décidé de trancher avec autre chose. Du voile noir que j'avais en stock (et il en a fallu tellement peu que c'est étonnant de voir l'effet que peut produire une minuscule touche de couleur "bien choisie" comme ça - ouais, on s'envoie un peu des fleurs, là !).


Ensuite, il a fallu trouver la forme qui plairait à la demoiselle, partie entre temps en vacances. Ses inspirations de départ (1, 2, 3) n'avaient rien à voir au niveau de la forme, mais en feuilletant mes classeurs de patrons, je suis tombée sur ce vieux modèle de robe offert par le magazine Prima. Patron donné par une collègue faisant son tri ; il doit donc dater des années 80 (oui, au XXe siècle ... une antiquité, quoi)


La robe en question n'avait pas du tout d'empiècement, c'est moi qui l'ai dessiné. J'ai un peu tremblé parce que pour tracer un empiècement sur une robe à découpes princesse, c'est pas tout à fait simple de se projeter dans le rendu : trop large ? pas assez ? trop droit ? trop arrondi ? Je suis donc bien contente des choix faits (par exemple de s'arrêter au niveau des bretelles au dos)


Autre contrainte : à cause de la broderie anglaise transparente, il fallait doubler toute la robe. Evidemment le modèle de départ n'en proposait pas. Bon, ce n'est pas ce qu'il y a de plus compliqué. Mais mon montage a été un peu bricolo parce qu'au lieu de monter robe et doublure ensemble avec la fameuse méthode de la cuillère en bois, j'ai cousu intégralement la doublure d'abord. Pourquoi ? 


Parce que comme la miss n'était pas là, et qu'à son retour, je n'avais que 4 jours pour faire la robe, je me suis dit que faire la doublure servirait de toile, et si ça allait ça représenterait déjà la moitié de la robe de faite ! Effectivement à son retour, on a essayé la doublure (au passage, ça lui forçait un peu la main sur le modèle qu'elle n'avait pas choisi, mais ça lui a plu). Quelques petits ajustements à faire : élargir un peu la taille, creuser l'encolure.


Et pour finir, la version finale : dessus et doublure assemblés, avec un peu d'imprécision et de bidouille au niveau de la fermeture éclair (voir ci-dessus) mais l'ensemble donne satisfaction.
Et hop, je suis un peu fière ... de la robe et de ma grande petite fille à moi !!


mon mémo technique :
-Patron n°2.051, robe Estivale Prima 
-taille 34 un peu élargie à la taille
-encolure creusée de 3cm
-tissus dessus : voile polycoton Toto, broderie anglaise Mondial tissu
-doublure : voile polycoton beigeasse (récup)
-coutures non surfilées sur la broderie anglaise (s'effiloche peu) pour éviter les surépaisseurs, ourlet avec petit zigzag puis simple repli

16 commentaires:

  1. Quelle ravissante demoiselle (et chouette robe aussi)…

    RépondreSupprimer
  2. Beaucoup de class ...et de simplicité ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  3. Ils étaient très bien ces patrons des années 80, on pouvait faire plein de trucs avec, surtout que cela était proposé comme ide.

    RépondreSupprimer
  4. cette robe est très jolie. Tu as bien fait d'y ajouter un empiècement noir, ça donne du pep's à la robe !

    RépondreSupprimer
  5. Rhooooo j'adOore !!! Le rose, la broderie, l'empiècement, le noir qui tranche, la découpe princesse, les bretelles dos qui casse le style ...j'aime quoi !!!
    POur la doublure, j'aurai travaillé comme toi, c'est encore plus beau quand c'est aussi net dedans que dehors !!
    ..oui je sais tu dis qu'il y a des ratouilles..mais je suis certaine que ce n'est pas aussi grave !!!
    En tout cas, chapeau !!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Cette robe est magnifique, bravo !
    Et elle va à ravir à ta fille, ça m'étonnerait qu'elle ne la porte qu'une fois ou deux, elle est superbe dedans !

    RépondreSupprimer
  7. Très jolie robe ! J'aime beaucoup l'empiècement noir, ça donne de la modernité. Et elle va superbement bien à ta princesse !! (elle en a de la chance !)

    RépondreSupprimer
  8. Adorable robe de jeune fille! C'est bien de respecter ses choix, du coup, elle ne rechigne pas à se faire coudre ses robes par maman!

    RépondreSupprimer
  9. une robe pour jeune fille au cœur tendre !! moi la dernière demande plus des têtes de morts que de broderies anglaises ! lol

    RépondreSupprimer
  10. Et bien moi je dis que tu as bien de quoi être fière, superbe ! (et moi j'aime bien les broderies anglaises qui me rappellent mon enfance)

    RépondreSupprimer
  11. Et ya de quoi, les deux sont réussies !

    RépondreSupprimer
  12. hooo c'est super joli! la découpe du dos est vraiment ravissante!

    RépondreSupprimer
  13. mais quel bel ajustement ! elle tombe nickel ! c'est terrible !

    RépondreSupprimer
  14. elle est parfaite cette robe!!! qu'est ce qu'elle va bien à ta fille !!! qui est tout simplement magnifique . tu peux être fière de toi : pour la robe et surtout pour la jolie demoiselle dedans!!!

    RépondreSupprimer

les petits mots sont toujours lus avec plaisir, et si vous laissez une adresse mail ou l'url de votre blog, c'est encore plus pratique !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...